in

Rage : Un enfant de 10 ans a été contaminé !

Crédit : iStock

La rage est une maladie virale causant près de 59 000 morts chaque année. Depuis 1924, aucun cas déclaré en France n’avait été contaminé sur le sol français, tous avaient contracté la maladie pendant un séjour à l’étranger. Ces cas tout de même rares se comptabilisaient au nombre de 23 depuis 1970. Aujourd’hui, la rage vient de nouveau faire parler d’elle : un enfant de dix ans aurait été contaminé !

En vacances au Sri Lanka au mois d’août dernier, l’enfant de dix ans avait été mordu par un chiot alors qu’il se promenait avec ses parents sur la plage de Dikwella, dans le sud du Pays. Sans conséquence néfaste, cette mésaventure fut rapidement oubliée. C’est malheureusement au début du mois d’octobre que les premiers symptômes firent leur apparition : fièvre, maux de tête, nausées et vomissements alertèrent les parents. Directement hospitalisé, le centre national de référence (CNR) de la rage à l’Institut Pasteur a depuis confirmé la maladie.

D’après l’Agence régionale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes, le pronostic vital de l’enfant est maintenant engagé. Toutes les personnes en possible contact avec la salive ou les larmes de l’enfant ont été recensées et vaccinées. Il faut savoir que la maladie a une période d’incubation comprise entre vingt et soixante jours en moyenne et qu’un non-traitement préventif est généralement mortel pour les personnes contaminées.

Crédits : whitesession/Pixabay

Le virus de la rage n’est efficient qu’à partir du moment où il atteint le cerveau. Sa migration étant très lente, la vaccination même après morsure est généralement efficace à 100 % ! Après avoir atteint le système cérébral, il est possible d’administrer un traitement d’immunothérapie au patient, mais les chances de survie sont minimes !

Même si la maladie n’est plus présente sur le sol français, elle reste une préoccupation sanitaire. Les autorités appellent à la vigilance et à la vaccination préventive pour les voyageurs à destination de pays où la rage sévit toujours. C’est le cas pour des pays asiatiques, d’Afrique et d’Amérique du Sud principalement.

Source