in

Des phoques séparés de leurs petits par les navires brise-glace

Crédits : iStock

Une étude menée entre 2006 et 2013 dans le nord de la mer Caspienne fait un constat amer : Les navires-brise-glace ont tendance à séparer les phoques femelles de leurs petits. Or, l’espère est déjà en voie d’extinction et les petits sont à un moment critique de leur développement.

Le Phoque de la Caspienne est l’une des plus petites espèces de la famille des phoques. Vous les retrouverez exclusivement en mer Caspienne. La saison de reproduction chez ces phoques a lieu entre fin février et mi-mars. La femelle donne alors naissance à un seul petit après une période de gestation de onze mois. Le taux de reproduction est donc très faible. L’animal est d’ailleurs passé du statut d’espèce « vulnérable » à « en danger » selon la classification de l’UICN. La dégradation de leur habitat, la pollution et la chasse font en effet que sa population a décliné de 90 % ces cent dernières années. Parmi ces menaces, on retrouve aussi les navires-brise-glace. Une étude menée entre 2006 et 2013 dans le nord de la mer Caspienne révèle en effet que de par les itinéraires empruntés, les bâtiments ont tendance à séparer les phoques femelles de leurs bébés.

« Les itinéraires empruntés par les briseurs de glace traversent les zones de reproduction de ces phoques », explique Simon Goodman de l’Université de Leeds, au Royaume-Uni, principal auteur de ces recherches. Toute perturbation menant les femelles à se séparer de leurs petits est une « mauvaise nouvelle » pour cette espèce déjà menacée.

Goodman et son équipe ont ici recueilli des données sur un total de 39 voyages à bord de ces navires entre 2006 et 2013 dans le nord de la mer Caspienne où l’on fore à la recherche de gaz et de pétrole. « Les femelles privilégient les glaces épaisses et lisses pour mettre bas. Elles allaitent ensuite leur petit pendant environ cinq semaines. Ceux-ci sont alors très vulnérables et complètement dépendants de leur mère pour la nutrition », explique Goodman. Les chercheurs expliquent avoir identifié 81 occasions pendant lesquelles des briseurs de glace se trouvaient à moins de dix mètres d’une mère et son petit. La mère fuyait généralement à l’arrivée du navire en essayant d’emporter son petit avec elle, mais certaines laissaient parfois leur progéniture derrière elles avant de revenir. Dans au moins deux cas, une mère et son petit ont été définitivement séparés.

« Si les bébés phoques tombent dans l’eau ou s’ils sont éclaboussés par les vagues, ils peuvent mourir d’hypothermie. Leurs manteaux ne sont pas assez lourds pour résister à l’eau froide. Cela peut être très coûteux en termes d’énergie, et dans le pire des cas, cela peut conduire à la mort du petit », explique le chercheur. Pour lui, la meilleure façon d’éviter de tels problèmes serait « d’envoyer moins de brise-glace dans ces zones pendant la saison de reproduction ». Les navires pourraient également « embarquer des observateurs formés pour conseiller l’équipage sur la manière d’éviter les phoques ».

Source