in

Michael Reza Pacha tente le pari du solaire pour électrifier les mines d’Afrique

Crédits : Pixabay

Michael Reza Pacha, fondateur du groupe ENRROXS et récent secrétaire général du Monaco Ambassadors Club, se lance dans les énergies renouvelables. Son projet ? L’électrification du secteur minier en Afrique par l’énergie solaire. Une idée qui pourrait aussi améliorer les conditions de vie des populations alentour. Retour sur ce programme engagé.

Michael Reza Pacha est un homme d’affaire pas comme les autres. Œuvrant pour l’environnement, mais aussi pour le social, cet entrepreneur franco-iranien résidant à Monaco, veut vanter les mérites de l’énergie solaire dans les pays en voie de développement et les zones reculées, à destination du secteur minier qui dépend aujourd’hui presque entièrement du fioul. Cette solution écologique permettrait de résoudre une triple problématique : préserver l’environnement en limitant les émissions de CO2 qui se répandent dans l’atmosphère, réduire les coûts d’exploitation des champs de mine, mais aussi électrifier les villages isolés à proximité.

La technologie MFSS, un système particulièrement adapté aux conditions d’ensoleillement africaines

La société 4S (Smart Solar System Solution) est une branche du groupe ENRROXS qui a pour objectif de proposer une alternative énergétique aux combustibles fossiles polluants, à destination du secteur minier. Par le biais d’une technologie de pointe baptisée MFSS (Mining Fuel Solution), Monsieur Reza Pacha veut proposer aux sites miniers africains, neufs ou anciens, l’installation gratuite de champs de panneaux solaires en complément des générateurs actuels carburant au diesel. Une manière de coupler les deux sources d’énergie, en favorisant la plus propre. Nul besoin de rappeler que le taux d’ensoleillement en Afrique est largement favorable à ce système, reléguant l’utilisation du fioul au rang de l’occasionnel.

Une énergie intelligente à exploiter par les habitants

Les habitants vivant aux alentours des zones minières, très souvent reculées, n’ont que très peu accès à l’électricité, et, si tel est le cas, pâtissent de coupures de courant intempestives. La solution du solaire serait alors de récupérer l’excès d’énergie que les panneaux des champs installés aux abords des mines pourraient produire. Une initiative durable qui pourrait régler une des grandes problématiques sociales du pays.

L’énergie solaire, une ressource avantageuse, saine et durable

L’énergie solaire est l’une des plus bénéfiques. C’est en tout cas le constat qu’en ont fait de nombreuses études dirigées par des experts dans le domaine. Non seulement elle est facile à utiliser, mais elle préserve également l’environnement sans présenter de danger pour la santé de ses utilisateurs. Inépuisable, non polluante, elle ne dégage pas de gaz à effet de serre. De plus, elle s’avère très intéressante en termes financiers puisqu’elle permettrait de couvrir une bonne partie des besoins sanitaires quotidiens. Les frais de maintenance et de fonctionnement d’une telle installation sont faibles, et le rendement énergétique est totalement positif : il faudrait en moyenne entre trois et quatre ans pour qu’un panneau solaire produise l’énergie nécessaire à sa fabrication, sachant qu’il produit en moyenne entre 9 à 14 fois l’énergie qu’il a consommé pour sa création.

Crédits : Pixabay