in

Martinique : découverte de traces du tsunami de Lisbonne en 1755

Crédits : iStock

Des chercheurs en archéologie et en géophysique ont retrouvé des vestiges du tsunami de Lisbonne qui s’est produit au XVIIe siècle. Il avait détruit pratiquement entièrement la capitale portugaise. Des traces de cette catastrophe ont été trouvées dans les Caraïbes, plus précisément en Martinique !

Bien avant l’apparition des sismographes, un fort séisme suivi d’un tsunami dévastateur ayant fait entre 50 000 et 70 000 victimes à Lisbonne s’était produit le 1er novembre 1755. Le tsunami a causé nombreux dégâts et incendies responsables de la destruction quasi totale de la ville. Sa magnitude (évaluée entre 8,5 et 9) ainsi que son épicentre (sud du Cap St Vincent) ont été calculés de manière indirecte à l’aide du contexte géologique et de la répartition des destructions.

Fort de trois énormes vagues consécutives, le tsunami a rayonné dans tout l’océan Atlantique jusqu’à atteindre les Caraïbes. C’est en Martinique dans la ville de Fort-de-France que les fameux vestiges ont été retrouvés.

Temps horaire relatif au parcours du tsunami du 1er novembre 1755
Crédits : NOAA’s National Geophysical Data Center (NGDC)

Alors que le géophysicien Jean Roger travaille sur les tsunamis et sur cette catastrophe en particulier depuis des années, l’intéressé a été alerté en 2013 par Emmanuel Moizan de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP). Ce dernier étudiait alors des bâtiments datant des XVIIe et XVIIIe siècles dans un quartier du centre de Fort-de-France.

Emmanuel Moizan avait alors découvert un dépôt de sable noir dont l’épaisseur était comprise entre 7 et 9 cm et superposée à du sable blanc présent sur 1,25 cm provenant de la dégradation d’un récif corallien. Cette découverte avait suscité l’interrogation et les chercheurs ont alors estimé que cette couche de sable noir se serait déposée entre 1726 et 1783 sur la base d’archives et de datations réalisées sur des poteries. Pour les scientifiques, seul le tsunami de 1755 aurait été assez puissant sur cette période pour causer ce genre de dépôt.

Les chercheurs ont ensuite enquêté durant deux ans afin de connaître la provenance de ce sable noir. Après avoir parcouru une distance de 5700 km depuis le sud du Portugal, le tsunami a été à l’origine d’une marée de 3 à 4 mètres de haut ayant touché la Martinique et plus précisément Fort-de-France. Il s’avère que l’eau a déplacé du sable noir de l’embouchure de la rivière Madame, seul endroit de l’île où ce type de sable est présent. Ainsi, par l’inondation résultant de cette forte marée, le sable noir a été transporté jusqu’au cœur de la ville et a formé le fameux dépôt découvert plus de 250 ans plus tard.

Lire l’intégralité de l’étude parue le 7 août 2017 dans la revue Natural Hazards and Earth System Sciences.

Sources : Sciences et AvenirHerodote