in

Une lugubre entreprise rachète les membres des défunts

Crédits : iStock

Une entreprise américaine propose de financer l’enterrement de morts en achetant certains organes issus des corps. Si cette proposition est vraisemblablement indécente, il faut savoir qu’un nombre non négligeable d’Américains y seraient favorables.

Financer l’enterrement d’un de vos proches décédés en vendant un ou plusieurs organes de son corps ? C’est ce que proposent des dizaines de sociétés américaines dont la Southern Nevada Donor Services, évoquée dans un article récent de Reuters US.

Cette société s’affranchit des questions éthiques pour répondre à la détresse de nombreuses familles outre-Atlantique n’ayant pas les moyens d’offrir des funérailles dignes de ce nom à leur proche décédé. En effet, il s’agit d’offrir une crémation gratuite à ces familles en échange d’un ou plusieurs organes prélevés sur la dépouille. Selon la Southern Nevada Donor Service, il est question de « faire avancer la recherche médicale ».

Cependant, Reuters US a identifié cette entreprise, tout comme les 33 autres similaires, comme étant un revendeur de corps humains. Alors que les classes sociales les plus défavorisées des États-Unis sont logiquement ciblées par ces sociétés, ces dernières font du profit en revendant les membres de corps humains à des acteurs du monde médical encore en cours de formation, qu’ils soient élèves infirmiers, futurs dentistes ou étudiants en médecine.

Il est vrai que le don de corps humains est une aide très importante pour la formation en médecine et en chirurgie par exemple, les spécialistes estiment qu’aucun robot ou mannequin ne pourra remplacer un vrai corps et les expérimentations potentiellement réalisables sur un tel support.

Les sociétés de revente de corps humains ont élaboré une sorte de grille tarifaire assez déroutante. Un corps entier se revendrait entre 3 000 et 5 000 dollars (voire 10 000) mais les membres seraient le plus souvent vendus séparément suivant les besoins du client. En moyenne les prix sont de 3 500 dollars pour des jambes et un torse, 500 pour une tête ou encore 300 pour un pied. Une fois les expérimentations faites, les membres, ou du moins ce qu’il en reste, sont restitués à la famille pour les funérailles.

Il faut également savoir que ce business se passe sous couvert d’un vide juridique aux États-Unis où aucune législation ne traite du commerce de corps (ou de membres) humains pour la recherche scientifique. Ainsi, les entreprises dont il est question ici agissent sans restriction et ont le soutien des services funéraires avec lesquels des accords gagnants-gagnants ont été scellés de manière officieuse.

Sources : ReutersSlate