in ,

Une équipe fait une découverte étonnante sur le régime alimentaire de certains dinosaures

Crédit : iStock

Les dinosaures sont des reptiles ayant vécu entre -240 millions d’années et -65 millions d’années durant le Trias et le Crétacé, première et dernière période de l’ère mésozoïque. Leur disparition est au cœur de nombreux débats, mais elle serait vraisemblablement due à une gigantesque météorite (dix kilomètres de diamètre) qui aurait percuté l’Amérique Centrale, formant ainsi le fameux cratère de Chicxulub. Les dinosaures sont des espèces qui fascinent l’Homme et ils sont donc au centre de nombreuses études paléontologiques. Une nouvelle découverte vient d’ailleurs de voir le jour sur le régime alimentaire surprenant de certaines espèces herbivores ! 

Les restes de dinosaures sont très rares, mais les découvertes sont toujours plus nombreuses. C’est un article récent publié dans la revue scientifique Scientific Report qui nous apporte de nouvelles informations sur ces animaux d’un ancien temps ! L’Américaine Karen Chin, conservatrice de paléontologie au musée d’histoire naturelle de l’Université de Colorado (Boulder), et son équipe ont récemment découvert un régime alimentaire étrange chez certaines espèces de dinosaures herbivores. C’est sur le plateau de Kaiparowits, dans l’Utah (États-Unis), que l’équipe s’est rendue pour effectuer ses recherches. Ce plateau, formé par l’accumulation de strates sédimentaires datant d’il y a plus de 75 millions d’années, mesure aujourd’hui 850 mètres de profondeur et renferme de nombreux trésors paléontologiques appartenant à l’ère des dinosaures !

Crédits : brewbooks/Pixabay

Ils y ont ainsi étudié des coprolithes, des excréments minéralisés et fossilisés. Généralement beaucoup plus rares que les coprolithes de dinosaures carnivores, plus chargés en minéraux et donc plus fossilisable, ces coprolithes d’herbivores découverts à plusieurs kilomètres de distance détenaient des fossiles de carapaces de crustacés ! Semblables à des carapaces d’écrevisses et même de crabes, ces restes étaient accompagnés de végétaux fossilisés, des morceaux de bois sûrement riches en fibres qui accompagnaient l’alimentation de ces herbivores.

Les paléontologues affectent ce changement d’alimentation au cycle reproductif de ces dinosaures herbivores. Nous savons que certaines espèces d’oiseaux herbivores enrichissent leur régime alimentaire avec des insectes quelque temps avant la période de ponte d’œufs. Ces dinosaures herbivores devaient probablement mettre en place un changement alimentaire similaire lors de la période de reproduction. D’après les nombreux fossiles retrouvés sur place, ces restes d’excréments devaient appartenir à des Hadrosaures, plus précisément au Parasaurolophus walkeri, une espèce herbivore à bec de canard !

Source