in

On sait maintenant pourquoi certains chiens ont un comportement agressif

Crédit : skeeze / Pixabay

C’est en août 2015 qu’un petit enfant de Saint-Aubin-Epinay avait été hospitalisé suite aux morsures d’un chien. L’affaire avait beaucoup fait parler d’elle et le rottweiller avait été euthanasié quelques jours plus tard. Comment éviter de tels extrêmes ? C’est en tentant de comprendre le comportement agressif de ces chiens que les scientifiques y ont découvert une cause hormonale ! 

Jusqu’à maintenant, peu d’études s’étaient intéressées aux causes hormonales engendrant un comportement agressif chez les chiens, seules la testostérone et la sérotonine avaient été incriminées. Mais aujourd’hui, une nouvelle recherche menée par le scientifique Evan MacLean, de l’Université d’Arizona pointe une nouvelle fois du doigt le système hormonal ! D’après lui et son équipe, l’ocytocine et la vasopressine auraient une réelle influence sur le comportement social de nos amis les chiens !

L’ocytocine, aussi désignée par le terme « hormone du bonheur », est une hormone intervenant lors de l’accouchement, l’allaitement, la sexualité et le lien social. Une forte augmentation d’ocytocine est par exemple observée chez des sujets venant de se faire embrasser ou étreindre. À l’inverse, la vasopressine (une hormone régulant la rétention d’eau) a été identifiée comme responsable d’une certaine agressivité chez l’homme.

Crédits : wernerdetjen/Pixabay

Dans le cadre de cette étude expérimentale, les scientifiques ont sélectionné plusieurs binômes de chiens de même âge, de même sexe et de même race. Leur seule différence était d’ordre comportemental : l’un des chiens était agressif, l’autre pas. En mesurant leur taux d’ocytocine et de vasopressine avant et après avoir fait face à différentes situations de tous les jours, Evan MacLean et son équipe ont pu mettre en lien le taux hormonal et le comportement canin.

Un peu comme l’homme, les chiens ayant montré un comportement agressif face à d’autres chiens ou d’autres individus avaient un taux de vasopressine beaucoup plus élevé ! En revanche, aucune différence du taux d’ocytocine n’a été observée chez les chiens de l’expérience. Mais en comparant ces taux à ceux de chiens d’assistance élevés pour être le plus calmes possible face à n’importe quelles situations, il s’est avéré que leurs taux d’ocytocine étaient beaucoup plus élevés que ceux des chiens de l’étude expérimentale. Combiné à un ratio ocytocine/vasopressine bien supérieur, il semblerait que l’ocytocine inhiberait bien le caractère agressif de certains chiens.

Ces découvertes pourraient permettre la création de nouveaux traitements régulant le taux sanguin de vasopressine chez les chiens. Ces traitements déjà en place chez l’homme seraient d’une grande aide dans le cadre d’un contrôle comportemental de l’agressivité de certains chiens. Il ne faut cependant pas oublier que même si cette agressivité est provoquée par une dérégulation du système hormonal, elle résulte la plupart du temps d’un sévère traumatisme.

Source