in ,

Au Brésil, dauphins et pêcheurs travaillent ensemble pour attraper le poisson

Crédits : iStock

Dans une région du Brésil, dauphins et pêcheurs travaillent de concert pour attraper du poisson. Les dauphins coopératifs émettent également des sifflements distinctifs permettant aux pêcheurs de les reconnaître.

Au large de Laguna, une ville brésilienne du littoral sud de l’État de Santa, les pêcheurs patientent dans des canots en attendant de jeter leurs filets dans l’eau tandis que les dauphins à bec long s’affairent plus loin pour rameuter les bancs de mulets vers le rivage. Les pêcheurs ne peuvent pas voir le poisson dans les troubles, donc ils attendent que les dauphins donnent un signal (un saut ou encore un signe de la queue) avant de jeter les filets. S’appuyant sur les mammifères marins, les pêcheurs capturent beaucoup plus de poissons, mais quel est l’intérêt d’une telle manœuvre pour les dauphins ? Une étude publiée dans la revue Ethology a cherché à répondre à cette question. « Ils ont probablement des bénéfices similaires », imagine Mauricio Cantor, de l’Université fédérale de Santa Catarina, au Brésil. « Rien n’est sûr, mais je pense qu’il est peut-être plus facile pour eux d’engloutir les poissons désorientés par les filets ».

Plus surprenant, seuls quelques dauphins travaillant seuls ou en petits groupes coopèrent avec des humains. Certains sont en effet coopératifs, tandis que d’autres ne le sont pas. Pour explorer les différences entre les dauphins serviables et ceux qui ne le sont pas, Cantor et ses collègues ont enregistré les sons produits par ces deux populations pendant une partie de pêche. Étonnamment, les sifflements des dauphins « coopératifs » étaient différents de ceux des « non coopératifs », même pour ceux opérant seuls. Les dauphins coopératifs utilisaient par exemple beaucoup moins de sifflets ascendants. Les dauphins de différentes régions du monde sifflent souvent différemment, mais « il est beaucoup moins fréquent de trouver de telles différences acoustiques entre les dauphins d’une même population qui fréquente une zone aussi petite », explique le chercheur.

Étant donné que certains dauphins coopératifs utilisent de tels sifflements lors de parties de pêche en « solo », les chercheurs ne pensent pas que ces appels portent des messages spécifiques destinés à d’autres individus. Au lieu de cela, « les sifflements pourraient être une façon pour les dauphins de se marquer comme membres d’un groupe social particulier », dit Cantor. Il est également possible que les dauphins coopératifs utilisent un certain dialecte ou de l’argot. « C’est un peu comme s’ils parlaient tous la même langue, mais que certains utilisent finalement certaines “expressions” exclusives à leur communauté sociale ». Encore une fois, les dauphins n’ont pas fini de nous surprendre.

Source