in

Voici 4 fausses informations sur les ouragans

Crédits : Wikimedia Commons

Harvey, Irma, José, Katia… ces noms vous disent certainement quelque chose si vous suivez un tant soit peu l’actualité météorologique mondiale. Il faut savoir que de nombreuses fausses informations circulent concernant les ouragans ou typhons, en voici quelques unes.

1) L’ouragan Irma aurait pu devenir un ouragan de niveau 6

L’échelle de Saffir-Simpson, le système de classification de l’intensité des cyclones tropicaux le plus utilisé, ne comporte que 5 niveaux. Le cinquième niveau est relatif à des vents de 251 km/h ou plus. Cependant, avec le réchauffement climatique à l’origine de cyclones toujours plus puissants, une catégorie 6 serait peut-être utile comme le suggérait déjà le Scientific American en 2011.

2) Le conseil d’ouvrir ses fenêtres pendant un ouragan

Selon certaines rumeurs relevées par le site Snopes, des petits malins suggèrent d’entrouvrir quelques fenêtres afin « d’alléger la pression qui s’élève à l’intérieur de la maison pendant l’ouragan ». Il a été fait état d’explosions de maisons dues à la différence de pression d’air extérieur et intérieur, mais cette explication ne tient pas. En réalité, le vent réussi quand même à pénétrer l’intérieur des maisons et une rafale de plus de 250 km/h cause de sérieux dégâts et peut même arracher le toit et ouvrir les fenêtres ne change absolument rien à l’affaire.

3) L’Europe peut être touchée par un ouragan

Dans l’océan Atlantique, les ouragans se forment entre juin et novembre au niveau de l’équateur. Pourquoi un ouragan ne pourrait-il pas changer de direction et se diriger vers l’Europe ? En réalité, cela pourrait se produire, mais les probabilités sont quasi nulles, ce qui n’est pas le cas de violentes tempêtes qui pourraient être placées dans le niveau 3, voire 4 (ex : tempête Xynthia en 2010)

Il s’avère que les experts ne parviennent pas à se mettre d’accord, car le fait de qualifier d’ouragan ce genre de tempête ne semble pas vraiment approprié. En effet, pour gagner en force et en stabilité, l’ouragan doit se trouver dans des eaux chaudes, mais cela n’est pas possible si celui-ci ne se trouve pas dans ou à proximité de la ceinture équatoriale.

4) Une inondation causée par un ouragan pourrait complètement submerger la ville de Montréal (Québec)

L’image réalisée avec l’outil Google Earth visible ci-dessous permet de visualiser, selon The Weather Network, ce qui se serait passé si les pluies occasionnées par l’ouragan Harvey au Texas s’étaient déversées sur Montréal. Seuls quelques gratte-ciel émergeraient ainsi que le Mont-Royal, une colline surplombant la ville dont l’altitude est de 233 m. Une simulation similaire a été réalisée avec la ville de Toronto.

En réalité, cette visualisation n’est que purement mathématique et ne reflète en rien la réalité. En effet, celle-ci a été réalisée à partir d’un volume d’eau tombé sur le Texas, mais sur une surface non déterminée, un volume qui a été transposé à celle de la ville de Montréal, une erreur grossière !

Crédits : Google Earth / The Weather Network

Sources : Agence Science-Presse