in

Trois nouvelles super-Terres découvertes à une centaine d’années-lumière

Crédits : ESO/M. Kornmesser

Kepler ne cesse de nous surprendre : trois nouvelles super-terres viennent d’être découvertes, cette fois-ci autour de Gliese 9827 (GJ 9827), une étoile naine située à environ 100 années-lumière de la Terre.

Depuis son lancement en 2009, la mission Kepler de la NASA aura confirmé l’existence de 2 494 exoplanètes en utilisant la méthode de transit au cours de ses huit dernières années en service. Il y a quelques jours, une équipe internationale d’astronomes dirigée par le Dr Jospeh E. Rodriguez, du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (CfA), annonçait la découverte de trois nouveaux mondes autour de Gliese 9827 (GJ 9827). Ce sont les plus proches connus à ce jour (98 années-lumière), ce qui rend ces planètes bien adaptées pour les études de suivi.

« GJ 9827 est en effet l’une des meilleures cibles pour la caractérisation atmosphérique, car elle est relativement brillante », explique à IFLScience l’un des chercheurs Prajwal Niraula, de la Wesleyan University (Connecticut, États-Unis). « Elle figure parmi nos cinq meilleures candidates selon nos calculs ». Nous savons en effet maintenant grâce à Kepler que les planètes semblent être assez courantes dans la galaxie. C’est pourquoi les chercheurs s’attellent aujourd’hui à comprendre les architectures, les structures intérieures et les atmosphères de ces nouveaux mondes. Des propriétés clés qui permettront, on l’espère, de répondre bientôt à certaines questions fondamentales : comment les planètes se forment-elles et comment évoluent-elles ?

Côté caractéristiques, ces trois nouveaux objets planétaires désignés GJ 9827 b, c et d sont respectivement situés à une distance d’environ 0,02 ; 0,04 et 0,06 UA de leur étoile hôte (une unité astronomique [UA] équivaut à la distance Terre-Soleil, soit environ 150 millions de kilomètres). En raison de leurs tailles et de leurs rayons, ces planètes sont classées comme des « super-Terres ». Elles sont également situées très près de leur étoile hôte, complétant des orbites en moins de 6,2 jours.

Plus précisément, GJ 9827 b mesure 1,64 rayon terrestre pour une masse estimée à 4,25 masses terrestres. Sa période orbitale est de 1,2 jour et sa température de surface est de 1 119 K (846 degrés). De son côté, GJ 9827 c mesure 1,29 rayon terrestre, a une masse de 2.62 masses terrestres, une période orbitale de 3,6 jours et une température de 774 K (500 degrés). Enfin, GJ 9827 d mesure 2,08 rayons terrestres, a une masse de 5,3 masses terrestres, une période de 6,2 jours et une température de 648 K (375 degrés). En bref, ces trois nouvelles planètes sont très chaudes avec des températures avoisinant celles de Vénus et Mercure (ou bien au-dessus dans le cas de GJ 9827 b). Fait intéressant, ces rayons et estimations de masse placent ces planètes dans la limite de transition entre les planètes terrestres (c’est-à-dire rocheuses) et les géantes de gaz.

Notons par ailleurs qu’aucune de ces planètes n’est susceptible de supporter la vie. Du moins, certainement pas telle que nous la connaissons. De par leur distance rapprochée avec la Terre, elles constituent néanmoins d’excellentes candidates pour être sondées par le futur et très attendu JWST (James Webb Space Telescope), dont le lancement est prévu dans quelques mois.

Source