in

Un train « volant » supersonique capable de se déplacer à 4000 km/h pour concurrencer l’Hyperloop ?

Crédits : Sina

Une corporation aéronautique chinoise a affirmé effectuer des recherches poussées sur la conception d’un train supersonique volant capable de se déplacer à 4000 km/h ! Il s’agit d’un projet ambitieux ayant visiblement pour but de supplanter l’Hyperloop.

Il y a quelques jours, nous avions fait état d’un nouveau record de vitesse lors de tests liés aux recherches sur l’Hyperloop. Alors que la vitesse finale à atteindre évoquée initialement par Elon Musk est de 1200 km/h, une équipe a enregistré 324 km/h lors d’une compétition de vitesse de pod, signe que le rêve devient progressivement réalité.

Selon un article du 30 août 2017 publié par le média chinois The Shanghaiist, la Chine entre dans la course et désire concurrencer l’Hyperloop avec un projet de train volant capable de filer à 4000 km/h, soit environ trois fois la vitesse du son ! Bapstisé Hyperflight, le projet n’en est qu’au stade des recherches préliminaires, mais lors du Commercial Aerospace Forum (un événement centré sur l’aéronautique s’étant déroulé en juin 2017 à Chengdu [Chine]), quelques premières représentations de l’engin ont été dévoilées par Sina, un opérateur de téléphonie mobile partenaire du projet développé par la China Aerospace Science and Industry Corporation (CASIC).

Crédits : Sina

Le plan est le suivant : mettre en place un réseau de lignes locales reliant des villes assez proches et limiter la vitesse à 1000 km/h. Par la suite, un second réseau sera mis sur pied entre de grandes villes permettant une vitesse de 2000 km/h. Enfin, ces deux premières étapes conduiront à une troisième et dernière étape, à savoir l’organisation d’un réseau international en atteignant la fameuse vitesse de 4000 km/h.

Cette vitesse est tout simplement hallucinante et le scepticisme est évidemment de rigueur. Il s’agit de s’interroger : cette technique est-elle réellement possible ou est-ce là un moyen de perturber les constructeurs actuels de l’Hyperloop, à savoir Hyperloop One et HTT ?

Quoi qu’il en soit, l’agence de presse chinoise Xinhua a affirmé que la CASIC collaborait déjà avec plus de vingt institutions et industriels chinois et a depuis le lancement du projet déposé plus de 200 brevets. Rappelons que la technologie de l’Hyperloop utilise la suspension magnétique permettant à l’engin de flotter légèrement dans un tunnel à faible densité. Cependant, la CASIC a évoqué le fait que sa technologie sera différente et que son engin sera capable de rester en lévitation à l’arrêt, une chose impossible à réaliser pour l’Hyperloop.

Sources : The ShanghaiistXinhuaMashable