in ,

Stephen Hawking donne à l’humanité à peine un siècle !

Crédits : Flickr

Le célèbre physicien américain a encore fait une déclaration alarmiste après avoir remis à jour ses prédictions pour l’humanité. Selon lui, les hommes seront gravement menacés d’ici la fin de ce siècle et non dans un millénaire comme il le pensait auparavant. Les menaces technologiques et le réchauffement climatique seraient en cause.

Depuis quelques années, Stephen Hawking se pose en lanceur d’alerte et communique ses inquiétudes relatives au futur de l’humanité. L’éminent physicien estime que le développement de l’intelligence artificielle et des robots tueurs aura raison des humains dans moins d’une centaine d’années, des menaces combinées avec les dérives liées au réchauffement climatique comme le rapporte dans un entretien de l’émission The search for a new life diffusé par la BBC.

Cette semaine, Stephen Hawking s’est exprimé à propos du réchauffement climatique qu’il estime être « un des plus grands dangers auquel nous devons faire face » puisque la Terre pourrait devenir « comme Vénus avec une température de 250 °C et des pluies d’acide sulfurique » en grande partie à cause de « l’inaction de Donald Trump ».

Cette vision est assez proche de celle de Peter Ward, un paléontologue américain qui avertissait déjà l’humanité en 2007 d’un risque d’emballement climatique transformant le ciel, impacté par des gaz toxiques produits par des bactéries vivant dans les océans. Un scénario similaire est également présenté dans le roman de Rober Charles Wilson baptisé Spin (2005).

Il y a environ un an, Stephen Hawking donnait un millénaire à l’humanité, mais désormais, ses prévisions ont été revues à la baisse et se font encore plus inquiétantes. Un siècle seulement représente une durée tout de même dix fois moins importante ! Pour le scientifique, la seule solution est d’aller dans l’espace, une façon de penser l’ayant sans doute poussé à participer au projet Breakthrough Starshot, dont le but est d’envoyer des milliers de sondes spatiales d’environ un gramme, équipées de voiles solaires, et ce, vers Alpha du Centaure, le système stellaire le plus proche du Système solaire.

Dans un entretien télévisé récent, le physicien ne note « aucun signe d’affaiblissement des conflits », évoque le « développement des technologies militaires et des armes de destruction massive » et indique que « la meilleure chance de survie de l’humanité est de bâtir des colonies dans l’espace ».

Sources : TIME MagazineWe DemainClubic