in ,

Sur les routes britanniques, ces bornes en forme d’enfants font polémique

Crédits : Crédits : Iver Parish Council

Rouler près d’une école en voiture doit faire l’objet de la plus grande prudence. Pour le rappeler, une ville du sud de l’Angleterre a fait installer des bornes en forme d’enfants, baptisées Belinda et Bill. Il semble cependant que ces dernières ne soient pas du goût de tous !

Et pourtant, les autorités locales de la ville de Slough (145 000 habitants) ont eu une idée originale et ont installé des bornes de circulations à l’effigie d’enfants en lieu et place des bornes classiques. Il s’agissait ici sûrement de sensibiliser davantage sur le fait que des enfants étaient susceptibles de s’engager sur la route à n’importe quel moment. Comme l’indique un article du Guardian, le dispositif est même repris dans certaines villes telles que Birmingham, Windsor ou encore Leicester.

Crédits : Iver Parish Council

Ainsi, à Slough, Bill et Belinda sont au cœur d’un débat. Le prix de l’installation des bornes, pourtant onéreux (6000 euros), n’entre même pas en considération puisque certaines personnes se plaignent simplement de leur caractère effrayant. Par exemple, le député travailliste Connor McGinn a déclaré : « C’est trop effrayant. Si je les apercevais au volant de ma voiture, elles me feraient tellement flipper que je causerais peut-être un accident. »

En réponse à cette déclaration, Luisa Sullivan, la conseillère régionale au comté de Buckinghamshire, a estimé que les bornes étaient dotées d’une expression faciale assez neutre pour ne pas perturber les automobilistes et a ajouté : « il faut bien essayer d’expérimenter de nouvelles solutions en matière de sécurité routière. »

Crédits : Iver Parish Council

Hors de la sphère politique, les habitants eux-mêmes ont leur avis et celui-ci est également tranché. Alors que certains s’en amusent et se sont permis de déguiser les bornes avec des bonnets et des écharpes, d’autres estiment qu’une fois que tout le monde aura fini par s’habituer à leur présence, plus personne n’y fera attention et la route redeviendra un danger pour les enfants.

Sources : The GuardianMashable