in

Ce robot apprend à se déplacer dans la foule !

Crédits : capture Youtube / AerospaceControlsLab MIT

Les robots domestiques sont visiblement destinés à faire un jour partie de notre quotidien. Pour cela, il faudrait que ceux-ci soient capables de bien se comporter et cela passe en premier lieu par leur façon de se déplacer. Une équipe américaine vient de développer un robot apprenant à se déplacer correctement dans un environnement piéton.

La robotique a déjà pris une place assez importante, surtout dans le domaine de l’industrie, mais elle pourrait apparaître davantage dans celui des services, ce qui amène l’humanité à s’interroger sur le futur du monde du travail, l’organisation des sociétés ainsi que les questions juridiques. Alors que les robots sont également destinés à faire partie de notre quotidien et de pénétrer nos habitations, il s’agit de s’interroger sur leur comportement en société, par exemple le déplacement.

Intégrer la machine dans un environnement composé d’humains en déplacement est la problématique sur laquelle a travaillé une équipe du Massachusetts Institute of Technology (MIT) dirigée par un ancien étudiant nommé Yu Fan Chen. Les chercheurs ont mis au point un petit robot autonome intégrant une technologie impressionnante pour sa taille.

Le but est simple : acquérir la capacité de se mouvoir convenablement dans la foule tout en appréhendant de la meilleure façon la manière dont les personnes se déplacent autour de lui. Il s’agit pour le robot de se faire le plus discret possible et de respecter certains codes sociaux pouvant exister entre les personnes. Selon les chercheurs, l’expérience réalisée a été un succès comme l’indique un article paru dans le site d’information du MIT le 29 août 2017.

La mise au point du robot a posé quelques problèmes aux chercheurs à cause de défis techniques tels que la perception, le contrôle, la localisation ainsi que la planification des mouvements. Pour la perception du robot, les chercheurs ont utilisé une caméra RGB, des webcams, un capteur de profondeur ainsi qu’un laser LiDAR. Quant à la localisation, celle-ci est assurée par l’utilisation d’algorithmes permettant une cartographie remise à jour en temps réel au fur et à mesure des déplacements.

Au niveau du contrôle, des méthodes standard appliquées aux véhicules autonomes pour les rendre indépendants ont été incluses. D’ailleurs, le constructeur Ford, ayant financé cette étude, a certainement apporté son savoir-faire. En ce qui concerne la planification du mouvement, le MIT a créé sa propre solution afin d’anticiper les trajectoires des personnes qui se trouvent à proximité.

Ainsi, l’équipe a utilisé l’apprentissage par renforcement grâce à des simulations permettant au robot de changer de chemin en fonction de la vitesse de marche et de la trajectoire adoptée par les autres piétons. Des subtilités liées aux codes sociaux américains ont également été incluses, telles que le fait de passer sur la droite plutôt que sur la gauche.

Voici une petite démonstration :

Sources : MIT NewsNumerama