in

La NASA se prépare à étudier les entrailles de Mars

Crédits : NASA/JPL-Caltech

Explorer les sous-sols de Mars est l’objectif de la NASA. Pour ce faire, l’agence américaine compte s’appuyer sur une petite merveille technologique : InSight. Doté d’un sismomètre et d’un capteur de flux de chaleur s’enfonçant jusqu’à cinq mètres sous la surface du sol, l’engin permettra aux chercheurs d’en apprendre davantage sur les entrailles de la planète.

C’est un été particulièrement chargé pour la NASA. Entre les derniers préparatifs de la mission Cassini avec une plongée finale prévue pour le 15 septembre prochain dans l’atmosphère de Saturne, la surveillance des géocroiseurs particulièrement nombreux ces dernières semaines et le 40e anniversaire des missions historiques Voyager qui demeurent aujourd’hui les objets les plus lointains jamais envoyés par l’Homme, les ingénieurs du Jet Propulsion Laboratory à Pasadena, en Californie, sont occupés à peaufiner un bien curieux engin : Insight (acronyme de l’anglais Interior Exploration using Seismic Investigations, Geodesy and Heat Transport ou en français Exploration interne par les sondages sismiques, la géodésie et les flux thermiques), dont le lancement est prévu au mois de mai 2018.

Explorer la surface martienne, les rovers déployés actuellement le font très bien. Ce que veut la NASA maintenant, c’est explorer les entrailles de la planète rouge, voir ce qu’elle a dans le ventre. Et pour ce faire, les chercheurs comptent bien s’appuyer sur cet engin qui pourrait quitter la Californie et le sol terrestre en mai prochain selon un communiqué de la NASA. InSight devrait atterrir sur le sol martien en novembre 2018, non loin de l’équateur et déploiera deux panneaux solaires. Il plantera ensuite ses deux instruments principaux dans le sol : un séismomètre et une sonde mesurant la chaleur. Ces deux éléments doivent permettre d’en apprendre davantage sur la géologie et la composition de l’intérieur de Mars en jetant une lumière nouvelle sur l’histoire de la formation et de l’évolution de la planète rouge.

Au-delà de l’exploration martienne, la mission InSight devrait également révéler des informations sur la façon dont toutes les planètes terrestres (c’est-à-dire rocheuses) du Système solaire se sont formées il y a plus de quatre milliards d’années. Mars est un objectif particulièrement opportun pour ce type de recherche puisque la planète est relativement inactive depuis trois milliards d’années. Cependant, lorsque la planète était encore jeune, elle a subi des processus géologiques analogues à ceux de la Terre. En d’autres termes, parce que l’intérieur de Mars fut soumis à moins de convection au cours des trois milliards d’années, des preuves de son histoire géologique peuvent être conservées.

Source