in

Pourquoi j’attire les moustiques et pas les autres ?

Crédit : francok35 / Pixabay

Comment se fait-il que certaines personnes soient plus sujettes aux piqûres de moustiques que d’autres ? C’est ce que se sont demandé plusieurs équipes de chercheurs à travers différentes études et leurs réponses vont vous surprendre !

Les premières recherches se sont dirigées vers l’attractivité de la peau. Dans un article paru dans Plos One, G. Mandela Fernández-Grandon et son équipe se sont attachés à démontrer l’influence de l’odeur corporelle sur le comportement des moustiques. L’odeur corporelle, ce flot de molécules volatiles sécrétées par la microflore externe (bactéries présentes sur les phanères et sur la peau) et par la microflore interne (flore intestinale, buccale, vaginale, etc.), est définie selon plusieurs critères. En effet, l’étude sur l’attractivité de la peau de vrais (monozygotes) et faux (hétérozygotes) jumeaux a révélé à l’odeur corporelle une origine génétique ! Ainsi, et surtout grâce au jeu de l’héritabilité, certaines personnes attirent les moustiques d’une façon totalement innée.

Pour ces personnes qui ne peuvent empêcher l’inéluctable, il reste possible de repousser les moustiques grâce à l’utilisation de déodorants ! C’est en tout cas ce que démontre une étude publiée dans la revue scientifique Nature où fut comparée l’attractivité des pieds, des mains et des aisselles. Il a été démontré que les aisselles badigeonnées de déodorant attiraient beaucoup moins les moustiques que toutes les autres parties du corps. Ces résultats semblent plutôt rationnels, les aisselles sécrétant une odeur corporelle très attractive pour les moustiques, mais qui peut être inhibée grâce aux déodorants.

Crédits : iStock

D’autres recherches ont révélé des résultats beaucoup plus amusants ! Les moustiques seraient attirés par les gens obèses, les buveurs de bière et même les femmes enceintes !
L’attractivité des gens obèses est facilement explicable : ils transpirent beaucoup plus qu’une personne à la morphologie normale et sécrètent donc plus de CO2, molécule percevable sur près de 30 m de distance par nos amis les moustiques. Quant aux buveurs de bière, c’est une étude japonaise datant de 2002 qui a corrélé la consommation d’alcool avec une augmentation de l’attractivité des moustiques ! Enfin, il a été révélé dans une autre recherche que les femmes enceintes attiraient deux à quatre fois plus les moustiques qu’une femme non enceinte.

Les découvertes sur le sujet ne manquent pas, à vous maintenant d’agir en conséquence de causes contre ces petites bestioles ennemies de l’été.

Source