in

Italie : découverte de traces de vin vieilles de 6000 ans !

Crédits : Wikipédia

En Sicile, des archéologues ont mis à jour des jarres présentant des traces de vin dont l’ancienneté a été estimée à 4000 ans av. J.-C. Et non, le vin le plus vieux jamais retrouvé n’est malheureusement pas français !

La nouvelle a été relatée dans un article du quotidien britannique The Guardian qui cite un rapport de recherche figurant dans le volume 135 du Microchemical Journal à paraître en novembre 2017. Les chercheurs de l’université de Floride du Sud (États-Unis) et de Catane (Sicile) ont fait état de ce qui pourrait être le vin le plus ancien jamais retrouvé, bien que d’autres traces similaires datant de la même époque aient été découvertes en Arménie en 2011.

Les jarres en terre cuite contenant les traces de raisin fermenté ont été retrouvées dans une cave calcaire, vraisemblablement un lieu d’offrande à des divinités située dans la région du mont Kronio en Sicile. Plus précisément, la trouvaille est incarnée par des traces d’œnine (ou malvidine -3-0— glucoside) qui n’est autre qu’un pigment naturel de la peau du raisin noir. Celui-ci est d’ailleurs responsable de la couleur rouge du vin. Une quantité importante d’acide tartrique a également été relevée.

Les chercheurs avaient préalablement écarté la piste menant à l’identification de ces traces comme étant des résidus gras provenant de viandes ou d’huiles. L’analyse des jarres a été multiple, combinant plusieurs techniques comme la résonance magnétique nucléaire (RMN).

Jusqu’à cette découverte, les archéologues estimaient que la viticulture était apparue en Italie seulement vers 1200 av. J.-C. avec l’arrivée des colons Grecs. Les chercheurs peuvent désormais affirmer que les Siciliens produisaient du vin trois millénaires avant. Ils indiquent également qu’il s’agit ici de la toute première fois que des traces de vin datant de la préhistoire ont été retrouvées dans la péninsule italienne.

Sources : The GuardianMashable