in

Une I.A capable de reconnaître des visages en partie masqués

Crédits : Université de Cambridge

Des chercheurs britanniques et indiens ont mis au point une intelligence artificielle permettant de reconnaître quelqu’un même si cette personne masque partiellement son visage.

La reconnaissance faciale peut avoir des avantages, mais le plus souvent, one reproche à cette technologie de porter atteinte à la liberté individuelle des citoyens. Et pourtant, cela n’a pas empêché une équipe de chercheurs provenant de l’Université de Cambridge (Royaume-Uni), du National Institute of Technologie de Warangal (Inde) et de l’Indian Institute of Science (Inde), d’élaborer un algorithme capable de reconnaître des visages partiellement masqués. Ces recherches ont été publiées sur la plateforme Arxiv le 30 août 2017 (PDF en anglais/8 pages).

L’intelligence artificielle en question intègre l’apprentissage automatique, est capable d’identifier quatorze points sur un visage et peut mesurer la distance qui les sépare les uns des autres. Ainsi, par le biais de ces calculs, l’algorithme peut retrouver l’identité d’une personne recherchée via d’autres images. Les chercheurs ont entraîné leur I.A en utilisant deux bases de données contenant chacune 2000 clichés. La première base de données comportait de simples portraits de personnes et la seconde, des visages plus complexes dont certains étaient partiellement masqués.

Crédits : Université de Cambridge

D’une manière générale, le taux de réussite est de 53 %, même dans le cas de visages masqués, mais ce taux se réduit à 43 % lorsqu’il s’agit de personnes portant des lunettes, car selon les chercheurs, le visage s’en trouve vraiment changé.

Ces derniers indiquent eux-mêmes qu’entre de mauvaises mains, cette technologie pourrait s’avérer être un danger. Cependant, tous s’accordent à penser qu’il y a plus d’avantages que d’inconvénients et que dans le cas d’une bonne utilisation, de nombreux services pourraient être rendus.

L’algorithme en question pourrait être utilisé dans le cadre de manifestations dans lesquelles des vandales se mêlent parfois à la foule. Cependant, la question de l’anonymat des citoyens se pose, car lors de ce genre d’événements publics, cela ne serait plus vraiment assuré.

Sources : MashableRTBF