in ,

Les éruptions solaires seraient-elles responsables de l’échouage de masse de baleines ?

Crédit : WikimediaImages / Pixabay

C’est en étudiant les échouages exceptionnels de 29 cachalots de la mer du nord entre fin janvier et début février 2016 que les scientifiques y trouvèrent une cause solaire !

Le groupe de chercheurs mené par le scientifique Klaus Heinrich Vanselow publia il y a un mois une nouvelle étude dans le journal International Journal of Astrobiology concernant l’échouage de masse de plusieurs jeunes cétacés mâles sur les côtes du Royaume-Uni, des Pays-Bas et d’Allemagne. Leurs résultats sont surprenants : l’échouage de ces cétacés ne serait pas seulement dû à un manque d’expérience, mais aussi à des perturbations magnétiques en provenance du soleil !

L’étude de nombreuses espèces de cétacés a révélé dans leur corps la présence de cristaux de magnétite, un minéral répondant à l’orientation du champ magnétique terrestre. Il conférerait aux cétacés un sens magnétique qui leur permettrait de se repérer et de migrer sur de très longues distances. Malheureusement, le soleil aurait lui aussi une influence sur le champ magnétique de la planète Terre. Ses nombreuses éruptions et tempêtes solaires provoqueraient durant une journée entière des anomalies magnétiques sur l’ensemble de notre planète ! Ces dernières seraient la source d’un déplacement de latitude parfois de l’ordre de 460 kilomètres ! Sachant que les cachalots parcourent en moyenne cent kilomètres par jour, il n’est pas surprenant qu’un simple déplacement de latitude interfère avec leurs voix migratoires.

[/media-credit] Crédits : Wikipedia

Une autre étude publiée en 2005 par le même chercheur et qui rassemblait l’ensemble des échouages de cachalots et les éruptions solaires entre 1712 et 2003 montrait déjà un lien entre ces deux variables. Ainsi, à destination de l’Atlantique Nord, nos 29 jeunes cachalots en manque d’expérience se sont rapidement retrouvés totalement désorientés après l’éruption solaire datant du 10 janvier 2016.

Les résultats en faveur de cette hypothèse s’accumulent, mais les variables rentrant en compte dans l’échouage de cétacés étant nombreuses, de nouvelles recherches restent nécessaires pour vérifier en intégralité la réelle influence qu’aurait le soleil sur les cétacés. En attendant, une nouvelle étude menée par Antti Pulkkinen, chercheur à la NASA, a été lancée pour vérifier ce lien, nous en attendons les résultats avec impatience !

Source