in

Découverte du deuxième pulsar le plus rapide jamais détecté

Illustration artistique / Crédits : Nasa

Une équipe internationale d’astronomes annonce la découverte d’un nouveau pulsar dit « millisecondes » à environ 5 700 années-lumière de la Terre. Avec plus de 42 000 tours par minute, il est à ce jour le second pulsar le plus rapide jamais détecté.

Lorsqu’une étoile meurt faute de carburant, son enveloppe externe se volatilise. Son cœur s’effondre alors sous l’effet de la gravitation et donne naissance à une étoile à neutrons. Imaginez un petit objet de moins de vingt kilomètres de diamètre dont la masse volumique est de l’ordre d’un milliard de tonnes. Ces gigantesques boules concentrées tournent très rapidement sur elles-mêmes, certaines plusieurs centaines de fois par seconde et possèdent des champs magnétiques très puissants. En tournant, ces résidus d’étoiles projettent des faisceaux de radiation très intenses dans l’espace autour d’elles. Et si la Terre se trouve dans l’axe du faisceau, on a alors l’impression de voir « pulser » l’étoile à neutron.

Il y a quelques mois une équipe internationale de chercheurs annonçait la découverte du pulsar le plus lent trouvé dans un amas globulaire situé dans la galaxie d’Andromède, notre voisine cosmique. Aujourd’hui, direction l’opposé avec la découverte du second pulsar le plus rapide jamais détecté avec plus de 42 000 tours par minute ! Vous retrouverez l’objet en question (baptisé PSR J0952-0607) à environ 5 700 années-lumière dans le Sextant, une constellation très peu lumineuse située sur l’équateur céleste. L’objet, dont la masse est estimée à environ 1,4 fois celle du Soleil, orbite autour d’un compagnon de très faible masse (moins de vingt fois la masse de Jupiter) toutes les 6,44 heures. Imaginez maintenant cette boule méga concentrée tourner sur elle-même 707 fois par seconde.

Les astronomes estiment par ailleurs que les pulsars pourraient tourner aussi rapidement que 72 000 tours par minutes avant de se briser. Le spin le plus rapide connu détenu par l’objet PSR J1748-2446ad atteint aujourd’hui près de 43 000 tours par minute, soit seulement 60 % du maximum théorique. Rappelons qu’il y a quelques semaines, un instrument destiné à étudier le rayonnement X en provenance de ces objets encore très mystérieux s’envolait pour l’ISS. Les premières opérations viennent de débuter. On espère donc en savoir bientôt davantage sur ces cadavres d’étoiles qui figurent parmi les objets célestes les plus fascinants de l’Univers avec les trous noirs.

Source