in

Et si la Corée du Nord s’attaquait au réseau électrique mondial ?

Crédits : iStock

Si la menace nucléaire nord-coréenne envers les États-Unis revient régulièrement dans les médias, il est peu probable que celle-ci se produise réellement. En revanche, il existe un scénario qui date quelque peu relatif à une attaque incarnée par explosion dans la haute atmosphère capable de paralyser les réseaux électriques à l’échelle d’un grand pays.

Le scénario dont il est ici question est nommé Electromagnetic pulse attack (EMP), en français IEM pour Impulsion électromagnétique. Dans les faits, il s’agirait d’une émission d’ondes électromagnétiques assez brève, mais de très forte amplitude pouvant endommager de nombreux appareils électriques et électroniques reliés au courant (et non-protégés). Une telle attaque pourrait également brouiller les télécommunications.

Ce scénario n’est qu’une théorie qui découlerait de l’explosion dans la haute atmosphère d’une bombe thermonucléaire. Cependant, durant la guerre froide opposant les États-Unis à l’URSS, il s’agissait d’un risque pris très au sérieux. Le phénomène peut parfois être d’origine naturelle comme ce fut le cas au Québec en 1989 où une gigantesque panne d’électricité a eu lieu causée par une éruption solaire quatre fois plus intense que d’ordinaire.

Crédits : Pixabay

Le 3 septembre 2017, la Corée du Nord annonçait avoir testé pour la première fois une bombe à hydrogène. Selon l’Agence Science-Presse citant un communiqué, le régime coréen aurait fait allusion à ce type d’attaque en évoquant « une bombe thermonucléaire multifonctionnelle dotée d’un grand pouvoir de destruction que l’on peut faire exploser à grande altitude pour une puissante attaque EMP en fonction d’un objectif stratégique ».

Si une telle attaque devait survenir, le scénario le plus optimiste serait une panne réseau de quelques heures, mais dans le pire des cas, il pourrait s’agir de dégâts si importants que des réparations au niveau des réseaux nécessiteraient plusieurs mois, affectant de nombreux pans de la société tels que les communications, l’approvisionnement en eau potable, les systèmes de production et de réfrigération de la nourriture, mais également le chauffage ou encore les connexions Internet.

Ce genre de situation est décrite dans l’ouvrage Pulse Attack : The Real Story Behind The Secret Weapon That Can Destroy North America (2017) de l’auteur canadien Anthony Furey, ce dernier y indique notamment que par le passé, les États-Unis ont renforcé leurs infrastructures (surtout militaires) par crainte d’une attaque de ce type.

Sources : CBS New YorkBoston HeraldAgence Science-Presse