in

Comète Tchouri : la nouvelle théorie sur sa formation

Crédits : Wikimedia Commons

D’après les données récoltées par la sonde européenne Rosetta ayant étudié la comète Tchouri, des chercheurs français estiment que la formation de la matière organique de ce genre de corps céleste s’est produite avant la naissance du Système solaire.

Jean-Loup Bertau et Rosine Lallement, chercheurs au CNRS, ont élaboré une nouvelle théorie à propos de la comète Tchouri (ou 67P/Tchourioumov-Guérassimenko). Ces recherches ont été publiées dans la revue d’astronomie Monthly Notices of the Royal Astronomical Society (MNRAS) le 31 août 2017. Les chercheurs ont utilisé des données obtenues par Rosetta, la sonde de l’ESA bien que cette dernière ait fini sa mission le 30 septembre 2016.

Les deux scientifiques français estiment que la matière organique située dans le noyau de la comète, représentant 40 % de sa masse, n’est pas apparue en même temps que la formation du Système solaire, mais bien avant dans l’espace interstellaire. Par extension, cette matière organique bien connue des chercheurs aurait pu toucher d’autres planètes de notre galaxie et être à l’origine d’autres formes de vie.

« On est pratiquement sûrs qu’il s’agit de grosses molécules organiques avec au moins une ou plusieurs dizaines d’atomes de carbone », explique Jean-Loup Bertaux, des propos recueillis par Sciences et Avenir dans un article sur le sujet.

Il faut savoir que la sonde Rosetta a été mise en service le 2 mars 2004 et s’est achevée plus de douze années après un « plongeon final » sur la comète Tchouri. La sonde a permis la réalisation de 116 000 clichés et des contacts pour un total de 14 000 heures grâce à la Station de Redu située dans le sud de la Belgique. De plus, de nombreuses informations ont été obtenues concernant la composition interne et externe de la comète et de sa coma (queue). Bien que la mission soit officiellement terminée, les chercheurs ont donc en leur possession des informations à étudier durant de longues années !

Sources : Sciences et AvenirAir & Cosmos