in

Comment le temps influence-t-il notre odeur corporelle ?

Crédits : Flickr

Pas mal de choses exercent une influence sur les odeurs que nous dégageons. Parmi ces éléments, il y a le temps qui change nos odeurs corporelles en fonction des modifications chimiques. Ne soyez pas effrayés à l’idée de vieillir, car nos odeurs sont dans la plupart des cas censées s’améliorer avec l’âge.

Les changements chimiques modifiant notre odeur corporelle ont pour origine l’âge entre autres et cela ne serait pas une mauvaise chose selon une étude parue dans la revue PLOS One en 2012. Des neuropsychologues américains et suédois avaient réuni des volontaires dans le cadre d’une expérience destinée à leur faire sentir des t-shirts portés par trois différents groupes de personnes, âgées de 20 à 30 ans, de 45 à 55 ans et de 75 à 95 ans.

Selon les « renifleurs », les hommes dont l’âge est compris entre 20 et 30 ans et entre 45 et 55 ans ont l’odeur la plus forte, tandis que l’odeur la plus agréable provient des femmes situées dans la cinquantaine. D’une manière plus générale, les personnes plus âgées sentent moins fort que les plus jeunes, une odeur également plus agréable.

Ainsi, n’ayons pas peur de vieillir en pensant que nous allons sentir de plus en plus mauvais, car cela est faux, hormis en ce qui concerne les hommes de 45-55 ans, une décennie que l’on qualifiera d’une mauvaise passe en quelque sorte.

Au-delà du temps, les odeurs corporelles dégagées par notre peau trouvent leur source dans de multiples éléments tels que la génétique, l’état émotionnel, le cycle menstruel chez la femme ou encore certaines maladies telles que le cancer. Citons également l’alimentation qui n’est pas sans influencer nos odeurs.

Dans le cas où l’odeur corporelle serait un problème pour certaines personnes, il faudrait surveiller votre consommation de différents aliments que sont l’ail, le sucre raffiné, les condiments tels que le curry et le cumin, l’huile hydrogénée, la charcuterie, la viande rouge, mais également les asperges, les oignons, et bien sûr les boissons alcoolisées !

Sources : Science et VieFrance 5Le Buteur