in

Les premiers mammifères planaient déjà il y a 160 millions d’années

Crédits : April I. Neander/UChicago

Deux fossiles découverts en Chine suggèrent que les précurseurs des mammifères de la période jurassique ont évolué pour planer et vivre dans les arbres il y a 160 millions d’années déjà, au temps des dinosaures.

Ainsi les ancêtres des mammifères modernes s’envoyaient déjà en l’air il y a 160 millions d’années, jetant au passage les bases d’une prise de contrôle globale avec la disparition des dinosaures. C’est en tout cas ce que suggère la découverte récente de deux fossiles en Chine. Maiopatagium furculiferum et Vilevolodon diplomylos sont aujourd’hui considérés comme les plus anciens planeurs connus de toute l’histoire des mammifères. Maiopatagium (qui se traduit par « mère des ailes ») mesurait environ 23 centimètres de long du nez au bout de la queue et pesait probablement 120 à 170 grammes. Vilevolodon diplomylos est un peu plus petit. Il laisse derrière lui un fossile de seulement huit centimètres de long. Les premières analyses suggèrent un poids compris entre 5 et 55 grammes.

Ces deux animaux sont dits mammaliaformes, un clade qui contient le groupe-couronne des mammifères et leurs plus proches branches disparues : le groupe descendant des cynodontes probainognathiens. Pour être plus précis, ces deux espèces appartiennent au groupe des Haramiyidiens, une branche de mammifères herbivores qui a disparu il y a environ 40 millions d’années. Ces nouvelles découvertes suggèrent aussi que le vol a finalement évolué chez les ancêtres des mammifères 100 millions d’années plus tôt que les premiers mammifères modernes volants.

Une équipe internationale de paléontologues a récemment examiné de plus près les deux spécimens fossilisés du Musée d’histoire naturelle de Pékin. Les résultats, décrits dans deux papiers publiés dans la revue Nature, suggèrent la présence déjà à cette époque de membranes reliant les membres avant et arrière. Les traits squelettiques dans les articulations de l’épaule et les membres antérieurs suggèrent également que ces petits animaux étaient assez agiles pour planer, tandis que leurs griffes leur permettaient de s’accrocher aux branches tout comme les chauves-souris aujourd’hui. Tous deux vivaient durant la période jurassique de l’ère mésozoïque, une époque où des dinosaures comme le diplodocus et le stégosaure évoluaient sur Terre.

« Ces mammifères jurassiques sont vraiment les premiers planeurs », explique Zhe-Xi Luo, professeur de biologie et d’anatomie à l’Université de Chicago et principal auteur de ces recherches. « D’une certaine manière, ils ont obtenu les premières ailes parmi tous les mammifères. Avec tous les nouveaux fossiles de mammifères de l’époque des dinosaures, nous continuons d’être surpris par la diversité des précurseurs de mammifères dans l’alimentation et les adaptations locomotrices. Les fondations pour la diversification réussie des mammifères modernes existent depuis très longtemps ».

Il y a donc des similitudes, mais également des différences avec les planeurs modernes. De nos jours la plupart des mammifères planeurs ont un régime herbivore qui se compose généralement de graines, de fruits et d’autres parties molles de plantes à fleurs. Maiopatagium et Vilevolodon vivaient dans le Jurassique où la vie végétale était dominée par des fougères et des plantes de gymnosperme comme les cycades et les conifères.

Source