in

Le noyau de notre étoile tourne 4 fois plus vite que sa surface

Crédits : ESA

Des chercheurs ont pour la première fois mesuré avec précision la rotation du noyau solaire. Ils ont ainsi révélé que celui-ci ne tourne pas à la même vitesse que la surface, mais presque quatre fois plus vite.

Plus nos instruments s’affinent et plus nous en apprenons sur notre étoile. Bien que les chercheurs aient déjà envisagé la possibilité que la rotation du noyau du Soleil puisse ne pas suivre le rythme de sa face extérieure, ces derniers n’avaient jusqu’à ce jour aucun moyen de le savoir avec certitude et beaucoup ont supposé que tout le Soleil n’était finalement qu’un seul et même manège. De nouvelles recherches confirment pourtant que ce n’est pas le cas. Le noyau du soleil tourne près de quatre fois plus vite que la surface. Mieux encore, cette rotation de base pourrait nous en apprendre davantage sur la jeunesse folle de notre étoile.

La rotation du noyau solaire peut en effet nous donner une idée de la façon dont le soleil s’est formé. « L’explication la plus probable est que cette rotation de base soit restée la même que depuis la formation de notre étoile, il y a environ 4,6 milliards d’années », explique en effet Roger Ulrich, professeur émérite d’astronomie et coauteur de l’étude dans la revue Astronomy and Astrophysics. « C’est une surprise, et il est véritablement passionnant d’imaginer un exemple de ce à quoi ressemblait le soleil à ses débuts ». Quelques millions d’années après sa formation, le vent solaire a probablement ralenti la rotation de la partie extérieure du soleil.

Crédits : ESA

Grâce aux données fournies par l’ESA et l’Observatoire solaire et héliosphérique de la NASA, les chercheurs ont été en mesure d’étudier les ondes acoustiques de surface dans l’atmosphère du soleil, dont certaines pénètrent dans son noyau où elles interagissent avec des ondes de gravité. En mesurant soigneusement les ondes acoustiques, les chercheurs ont alors précisément déterminé le temps mis par une onde acoustique pour se déplacer de la surface au centre du soleil pour ensuite revenir à nouveau. Le temps de déplacement se traduit par une légère diminution du mouvement des ondes de gravité.

Quant au noyau, rappelons que celui-ci représente environ 20 à 25 % du rayon solaire et qu’il constitue approximativement 10 % de la masse du Soleil. Sa température s’approche de 15 000 000 Kelvins, ce qui est la température la plus chaude du Système solaire. Cette haute température est causée par la fusion nucléaire de l’hydrogène qui a pour effet la création subséquente d’hélium et la libération de lumière visible à la surface. La température de surface n’est que de 5 800 Kelvins.

Source