in

Cette main bionique redonne le sens du toucher aux amputés !

Crédits : Projet LifeHand 2 / Patrizia Tocci

Pouvoir équiper une personne amputée d’une prothèse de main est déjà quelque chose de grandiose. Et si dans un futur plus ou moins proche, utiliser une prothèse tactile permettant de retrouver le sens du toucher devenait la norme ? Plusieurs équipes travaillent sur ce genre de projet depuis 2014.

Pour les personnes ayant leur deux mains, faire la différence entre une balle de tennis et une orange n’est pas quelque chose d’exceptionnel. En revanche, lorsqu’il s’agit d’une personne amputée équipée d’une prothèse de main, c’est autre chose. Cette prouesse a été réalisée par Dennis Aabo Sorensen, un Danois de 36 ans ayant été le premier à tester en 2014 une main bionique conçue par l’École polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse) et la Scuola Superiore Sant’Anna de Pise (Italie).

L’intéressé n’avait pas pu sentir les subtilités d’un objet au niveau de son bras gauche depuis neuf ans ! Le prototype de prothèse offre un retour sensoriel tactile, permettant donc de sentir ce que l’on touche. Si de nombreuses prothèses permettant de saisir un objet plus ou moins fermement suivant sa nature, la prothèse du projet LifeHand 2 va beaucoup plus loin.

Des capteurs situés au niveau des doigts émettent des signaux électriques lors de la manipulation d’un objet et ces derniers sont interprétés par des algorithmes afin de générer des impulsions nerveuses. Ces impulsions sont ensuite transmises par la prothèse à quatre électrodes greffées directement sur les nerfs périphériques du moignon de l’utilisateur.

Les tests soumis à Dennis Aabo Sorensen avaient été concluants puisqu’avec les yeux bandés, ce dernier avait pu saisir différents objets tels qu’un morceau de bois, un paquet de coton ou encore un verre en plastique tout en les différenciant les uns des autres. Les chercheurs tentent actuellement de miniaturiser le dispositif afin d’en assurer la diffusion aux quatre coins du globe.

En 2015, un projet différent avait vu le jour issu d’une collaboration entre la DARPA et l’Université Johns Hopkins (États-Unis). Ce projet était relatif au développement d’une main mécanique pilotée par les ondes cérébrales rétablissant le sens du toucher. Cependant, nous n’avons aucune information sur les évolutions de ce prototype qui paraissait prometteur tout comme le projet LifeHand 2.

Sources : Science & VieRFI