in ,

À quoi ressemblera la maison du futur ?

DR

Entre 1957 et 1967, des visiteurs du monde entier se pressaient à la House of the Future du Disneyland californien (une attraction sponsorisée par Monsanto) pour découvrir une vision possible des maisons de l’avenir. On imaginait alors que tout serait de plastique avec les technologies de pointe de l’époque. Si le résultat peut prêter à sourire à bien des égards comme le montre une vidéo de reconstitution, nous pouvons nous aussi essayer de nous prêter au même exercice pour rêver aux maisons du futur et aux technologies qui peupleront notre quotidien.

Quelques éléments de réponse à la CES 2017 de Las Vegas

Crédits : Vimeo/Media272

Il semblerait que la maison du futur ne soit pas nécessairement l’affaire de quelques années, mais que celle-ci puisse faire son apparition dès demain comme le suggèrent des innovations présentées lors du CES, le plus grand salon de la high-tech qui ouvrait ses portes en janvier 2017 à Las Vegas. Il était notamment possible d’y voir une fenêtre issue du partenariat entre Netatmo et Velux qui s’ouvre seule lorsque la pollution intérieure est élevée ou les fameux systèmes permettant de tout contrôler depuis son téléphone (depuis les lumières ou le chauffage jusqu’aux appareils ménagers). Avec la marque Legrand, l’électroménager pourrait même nous prévenir sur notre smartphone en cas de panne.

Une maison connectée et intelligente

Crédits : Pixabay/Pixaline

Pour Didier Roux, directeur de la R&D et de l’innovation du Groupe Saint-Gobain : « On peut faire un parallèle avec l’automobile. Les voitures n’ont jamais été aussi complexes du point de vue technologique et dans le même temps, elles n’ont jamais été aussi simples à conduire et fonctionnelles (…) La technologie sera au service de la facilité d’utilisation. »

Si l’on s’intéresse à la question de la maison intelligente, difficile de ne pas citer la start-up Sense en partenariat des Français d’Engie avec la création d’un appareil permettant de désigner les appareils qui consomment le plus dans votre maison sans avoir recours à des capteurs. C’est une aubaine à l’heure où la technologie se multiplie sous ses formes diverses dans notre intérieur, risquant ainsi d’alourdir la facture si l’on n’y prend pas garde. Comme le dit Didier Roux, « Actuellement, dans le cadre de la RT 2012, une maison neuve ne doit pas dépasser une consommation de 50kWh/m2/an pour l’ensemble chauffage, refroidissement, éclairage, eau chaude sanitaire et auxiliaires. Que remarque-t-on ? Que la consommation électrique liée aux autres usages (électroménager, ordinateurs, multimédia…) peut atteindre 150 à 200 kWh/m2/an ! »

Crédits : Flickr/Rick Turoczy

Autre appareil prometteur, l’Echo d’Amazon pourrait bien s’imposer rapidement comme une interface de choix entre tous les appareils connectés et la maison, permettant ainsi le contrôle des lumières, des alarmes, du chauffage… Cet assistant vocal intelligent du quotidien avec qui vous pouvez converser et qui répond à vos besoins, voire les anticipe, peut non seulement mettre de la musique pour vous, mais aussi vous donner la météo ou même enregistrer votre liste de course ou faire des achats pour vous. Comme les Américains, vous pourrez même envisager un jour de gérer votre compte en banque ou de payer vos factures avec son assistance.

Une maison évolutive

D’ici 2050, un Français sur trois aura 60 ans ou plus si l’on en croit l’INSEE. C’est en cela que l’on peut se prendre à espérer des maisons adaptées à cette population âgée en imaginant une amélioration de l’accessibilité des salles de bains ou une meilleure communication avec le personnel médical qui effectue un suivi de la personne. Ainsi, l’évolution de la maison ne se joue pas seulement au niveau des meubles comme on peut en trouver chez Livingo ou de la technologie, mais aussi au niveau de la société et des schémas familiaux changeants (familles recomposées, famille avec un seul parent…). Sébastien Dourthe, un constructeur de maisons individuelles en Indre-et-Loire imagine « une maison qui va grandir en fonction des besoins et des moyens de la famille. »

« On va vers une plus grande flexibilité de l’aménagement intérieur, qui n’existe que très peu actuellement », explique Didier Roux.

Aïon 2050, un exemple de maison du futur

Crédits : IGC

Les girondins de la société IGC ont travaillé à la conception de la maison de 2050, et ils n’ont négligé aucun détail pensant même à l’imaginer pourvue de murs en béton dépolluant et de vitrages intégrant des films photovoltaïques capables de gérer la dose de lumière entrant chez vous en fonction du moment de la journée et de permettre une chauffe parfaite et optimale de chaque recoin. La maison serait autonome et respecterait l’environnement avec par exemple ses douches brumisateurs et sonores. Les miroirs seraient aussi des bijoux de technologie avec la radio, la télévision, des informations sur le trafic routier ou la possibilité de lire le journal et bien sûr, tout s’adapte au membre de la famille qui se mire, parfait pour les enfants ! Et si tout cela vous semble fou, Jacques Dufort, le président d’IGC, l’a dit : « Nous avons réalisé cette maison avec des technologies qui existent toutes aujourd’hui ».

Avec toutes ces idées et technologies, notre maison n’a vraisemblablement pas fini de nous surprendre et de nous simplifier la vie !

Sources : ObjetsConnectés ; CôtéMaison ; SudOuest