in

D’ici à 2021, le Costa Rica prévoit de bannir le plastique à usage unique !

Crédit : Wikipedia

Le Costa Rica, réputé pour son écotourisme et sa capacité à prendre des initiatives écologiques, se donne les moyens de ses ambitions. Récemment, le pays a déclaré vouloir éradiquer le plastique à usage unique d’ici à quatre ans seulement.

Selon Capital, le Costa Rica est devenu en 2017 le pays le plus écologique du monde en atteignant le taux record de 98% de production d’énergie issue du développement durable. Il faut savoir qu’en comparaison, l’Union européenne s’est fixée comme objectif d’assurer 20 % d’énergie verte pour 2020.

Il y a peu, ce petit pays d’Amérique Centrale de près de cinq millions d’habitants a communiqué sur sa volonté d’être le premier pays du monde à bannir complètement le plastique à usage unique. Rappelons que les déchets plastiques, dont certains mettent plus d’un siècle à se décomposer, sont la cause de la formation de ce que l’on nomme le 7e continent, une concentration de déchets d’une superficie égale à quatre fois la France.

Le gouvernement costaricien désire donc, progressivement mais rapidement, remplacer ces plastiques à usage unique par des materiaux 100% renouvelables ne contenant pas de pétrole et ayant la capacité de se dégrader en six mois maximum. Ceci ne sera en revanche possible que dans le cas où la population et les entreprises participent ensemble à ses efforts, comme l’indique le gouvernement du pays dans un communiqué du programme des Nations Unies du 18 juillet 2017 :

« Être un pays exempt de plastique à usage unique est notre mantra et notre mission. Ce ne sera pas chose facile et le gouvernement ne peut pas y arriver seul. Pour promouvoir ces changements, nous avons besoin que tous les secteurs – publics et privés – s’engagent dans des actions de remplacement du plastique à usage unique. »

En 2009, l’année 2021 était déjà évoquée par le Costa-Rica concernant son objectif plus général de rendre neutre son empreinte carbone. Ainsi, après avoir réformé son parc énergétique d’une façon idéale, le pays s’attaque logiquement au plastique à usage unique, représentant toujours une grande pollution. En effet, chaque jour, ce pays produit environ 4000 tonnes de déchets solides dont 20% ne sont pas traités, se retrouvant majoritairement dans les forets, les rivières et sur les plages, à savoir que 11% de ces déchets sont des déchets plastiques.

Le Costa Rica pourra, après avoir atteint son objectif général d’ici à quatre ans, être en mesure de faire figure d’exemple à suivre pour le monde entier. Cependant, le risque que celui-ci reste une exception est malheureusement important et l’avenir nous dira plus assez rapidement.

Sources : We DemainKonbini