,

Ces robots domestiques qui pourraient un jour nous assister

Capture vidéo

Toyota dévoilait il y a quelques jours un robot d’assistance pour venir en aide aux personnes à mobilité réduite. L’engin pourra bientôt se mesurer à d’autres prétendants dans le cadre d’une compétition organisée au Japon.

des personnes

Le groupe automobile japonais vient d’achever son premier test de ce robot d’assistance à domicile baptisé Human Support Robot qui s’inscrit dans une série de projets menée par Toyota dans le but d’améliorer la mobilité des personnes aux capacités limitées. Ouvrir et fermer les portes, apporter une bouteille d’eau, passer l’aspirateur ou brancher une prise murale… ne vous y trompez pas, aussi simples soient les tâches qu’il effectue, un robot domestique est une machine incroyablement complexe. Celui-ci se manipule avec une tablette tactile. Grâce à des QR codes placés à des endroits stratégiques de la maison en guise d’interface, le robot peut ainsi les lire pour comprendre quelle action il doit effectuer.

Ce projet, Toyota le mène en collaboration avec le vétéran américain Romy Camargo, blessé en Afghanistan il y a environ dix ans et paralysé au niveau du cou depuis. L’homme se déplace en fauteuil roulant et est aujourd’hui secondé par un robot qui l’accompagne en effectuant des tâches simples devenues compliquées pour lui. « Chez Toyota, nous nous engageons à enrichir la vie en favorisant la mobilité pour tous – qu’il s’agisse de la ville ou de votre salon. Cela comprend le développement de solutions technologiques pour aider les personnes à mobilité réduite. Nous voyons nos recherches avec Romy et le HSR comme une extension naturelle de notre travail en tant que société de mobilité qui aide les gens à naviguer dans leur monde », explique Doug Moore, directeur de la division Partner Robot de Toyota depuis 2007.

En 2015 Toyota avait clairement affiché ses intentions en annonçant la création du Toyota Research Institute pour développer les technologies de l’AI dans deux domaines principaux : les voitures autonomes et les robots assistants pour la maison. La société a même déclaré qu’elle prévoyait d’injecter près d’un milliard de dollars dans cet institut au cours des cinq prochaines années. C’est aujourd’hui l’heure de se mesurer aux autres.

Le robot concourt en effet cette semaine à Nagoya, au Japon, lors de la RoboCup@Home dont le but est d’élire le meilleur robot domestique. Même si le titre n’a rien d’officiel, cette compétition témoigne aujourd’hui de l’intérêt du public et des industriels envers les robots d’assistance qui devraient se démocratiser et se commercialiser au cours d ces prochaines années.

Source