in

Faites-vous des cauchemars ? Si oui, vous dormez peut-être trop !

Crédits : Flickr

Le sommeil fait depuis longtemps l’objet d’études poussées et une de ses composantes, les cauchemars, n’est pas en reste. Un sondage récent permet d’en savoir davantage sur leur apparition chez les personnes qui dorment beaucoup.

Les cauchemars ne sont pas quelque chose d’appréciable, surtout qu’ils vont contre l’idée d’effectuer une nuit de sommeil réparateur. Si la fréquence de ces cauchemars est élevée chez les personnes ayant subi un choc post-traumatique (violences, guerre) ainsi qu’un choc lié à un fait stressant comme la perte d’un proche, par exemple, il s’avère qu’environ 5 % de la population en font chaque semaine.

Pour une étude menée par des chercheurs de l’université d’Oxford (Royaume-Uni) publiée dans la revue Social Psychiatry and Psychiatric Epidemiology le 15 juillet 2017, un échantillon de 846 personnes a été sélectionné, constituant un panel de différents sexes, âges et nationalités. Les volontaires ont été soumis à un sondage ayant pour but d’en savoir plus sur l’apparition des cauchemars, car jusqu’à présent, cela était seulement imputé à un stress prononcé chez l’individu.

Cependant, les causes des cauchemars ont été complétées par une découverte concernant les personnes dormant neuf heures par nuit ou plus : ceux-ci ont plus de chances de faire des cauchemars. Cela est dû au temps de sommeil paradoxal plus long lorsque le temps de sommeil en général est lui-même allongé. À savoir que le sommeil paradoxal est le moment « idéal » pour que les cauchemars apparaissent.

Le fait de dormir trop combiné avec le stress imputé au quotidien peut avoir des conséquences préoccupantes. En effet, ces personnes peuvent avoir un sommeil perturbé par les cauchemars, ce qui les fatigue beaucoup et devient source de stress, ce qui les fait dormir plus le reste du temps et favorise à nouveau les cauchemars, une sorte d’étrange cercle vicieux dont il semble ne pas être évident de se libérer. Les chercheurs préconisent à ce type de personnes de faire en sorte de dormir un peu moins en général.

Sources : Futura SciencesRTL