in

Quel sont ces appareils secrets et indétectables en orbite autour de la Terre ?

La navette X-37B Crédits : NASA

À l’instar des océans, l’espace est le terrain de jeu de dizaines d’appareils évoluant dans un secret bien gardé à tel point que peu d’entités sont capables de les détecter et de connaître leur véritable utilité.

L’orbite terrestre comporte environ 1500 satellites artificiels et près de 20 000 petits objets de plus de dix centimètres de diamètre. Il s’avère que d’étranges appareils arpentent notre orbite et que ces derniers agissent hors de toute mission officielle ! Se déplaçant de manière discrète parmi les objets spatiaux connus, ces vaisseaux développés par plusieurs pays sont qualifiés de « sous-marins de l’espace » et seraient des « objets placés dans l’espace en secret, destinés à espionner ou à nuire » selon l’ancien militaire Jean-Luc Lefebvre pour RFI, auteur de l’ouvrage Stratégie spatiale : penser la guerre des étoiles (2011).

Parmi ces engins se trouve le drone X-37B développé par les États-Unis et ayant fait l’objet durant plusieurs années d’allers-retours ainsi que Shiyan, une sorte d’appareil doté de bras articulés conçu par la Chine. Ce dernier est officiellement destiné à des missions de réparation, mais certains experts estiment qu’il pourrait avoir un rôle militaire. Il y a également le Kosmos-2499, une curiosité russe qui était définie comme un débris spatial, mais qui s’est mis en mouvement en 2014. Pourtant, celui-ci n’était pas un satellite.

Le fait est que ces engins présents en nombre (de plusieurs dizaines à plusieurs centaines) semblent se multiplier comme l’indique Jean-Luc Lefebvre : « Un sous-marin, en stratégie militaire, c’est le vecteur le plus discret que l’on connaisse. Aujourd’hui, nous assistons à une prolifération de micro et de nanosatellites lancés parmi d’autres satellites. »

Tout comme dans les océans, ce genre d’appareil peut servir à obtenir des renseignements et potentiellement menacer d’autres appareils. Il s’avère que ceux-ci sont difficiles à identifier dans le cas où il est possible de les repérer, ce qui est déjà chose peu aisée. Il faut savoir que la sécurité dans l’espace dépend majoritairement de la confiance que les états ont les uns en les autres.

Le Traité de l’espace de 1967 invitant les 80 pays l’ayant adopté à déclarer les objets qu’ils envoient dans l’espace ne fait pourtant pas de cette clarté une véritable obligation. Ce traité empêche bien les états de déployer des armes nucléaires ou de destruction massive en orbite, mais en ce qui concerne les autres armes tout est faisable bien que la plupart des états estiment faire un usage pacifique de l’espace.

Reste que ces « sous-marins de l’espace » existent bel et bien et sauf quelques incidents tels que des attaques informatiques et des jets de peinture sur certaines installations, pas grand-chose n’est à déplorer jusqu’ici. En revanche, les menaces sont difficilement identifiables ainsi que leur portée.

Sources : RFI20 Minutes