in ,

Cette carte permet de visualiser la destination finale d’un trou sans fin !

Crédits : iStock

Étant enfant, combien d’entre nous ont imaginé l’endroit où il était possible de se ressortir si l’on se mettait à creuser un trou sans fin jusqu’à l’autre extrémité de la Terre ? Une plateforme permet désormais de vérifier cette « destination finale » à partir de n’importe quelle localisation dans le monde, une notion évidemment fictive, mais assez distrayante.

Un vieux mythe laisse croire à une partie des Français que s’il l’on creusait un trou sans fin jusqu’à l’antipode de notre pays, il serait possible de se retrouver en Chine ou en Australie. En réalité, nous atterririons dans l’Océan Pacifique à quelques centaines de kilomètres à l’est des côtes de la Nouvelle-Zélande.

Évidemment, lorsque nous évoquons les antipodes, nous pensons au Pôle Nord et au Pôle Sud, qui le sont par définition. Cependant, à moins de se trouver face à un globe et tenter d’évaluer l’antipode d’une localisation précise, seule notre imagination pourrait l’évaluer. Depuis peu, une plateforme permet ce genre de vérification : il s’agit d’Antipodes Map dont la base cartographique n’est autre que celle de Google Map.

Crédits : Antipodes Map

Ainsi, en tapant n’importe quelle localisation, il est possible de vérifier son antipode et il faut savoir que les Européens que nous sommes ne sont pas vernis. En effet, le seul moyen de ne pas se retrouver en pleine mer est de creuser un trou depuis l’Espagne (ou le Portugal) afin de se retrouver en Nouvelle-Zélande. En revanche, n’importe qui aux États-Unis se retrouverait en plein océan !

Crédits : Antipodes Map

Antipodes Map donne également des exemples de « connexion » de villes qui se situent exactement aux antipodes les unes des autres. Voici quelques exemples : Ulan Ude (Russie) / Puerto Natales (Chili), Whangarei (Nouvelle-Zélande)/ Tangier (Maroc) ou encore Hong Kong (Chine)/ La Quiaca (Argentine).

Il est également possible de prendre connaissance de couples de grandes villes qui sont très proches de se trouver aux antipodes les unes des autres. Citons par exemple Shanghai (Chine)/ Buenos Aires (Argentine), Bogotá (Colombie)/ Jakarta (Indonésie) ou encore Montevideo (Uruguay)/ Séoul (Corée du Sud).

Enfin, une petite précision est à apporter en cas de difficultés liées au fonctionnement de la carte : la plateforme Antipodes Map est prévue pour ne pas excéder 25 000 requêtes utilisateurs par jour !