,

Voici à quoi ressemble la propagation du cancer dans le corps d’une souris

Crédits : Hiroki R. Ueda/Kohei Miyazono

Une nouvelle technique d’imagerie a permis à une équipe de chercheurs d’observer des cellules cancéreuses simples se multiplier, se propager et former des tumeurs à l’intérieur du corps de souris. La technique pourrait notamment conduire au développement de meilleurs traitements.

Comprendre comment le cancer se développe et se propage dans le corps ouvre effectivement la voie à des traitements plus efficaces et plus précoces. Car c’est bien ça la clé : plus un cancer est décelé rapidement et plus grandes sont les chances de rémission. Bien qu’il ne suffise que de quelques cellules pour déclencher la croissance et la propagation d’une tumeur, il est malheureusement difficile pour les médecins de « voir » ces cellules lorsqu’elles sont éparpillées dans tout le corps. En conséquence, le suivi des premiers stades de la métastase du cancer — lorsque les cellules se multiplient et se propagent à d’autres organes — est compliqué. Et passé cette étape, la maladie devient généralement incontrôlable.

Pour se faire une image plus claire de la propagation du cancer dans le corps, des chercheurs de l’Université de Tokyo ont mis au point une nouvelle technique d’imagerie baptisée Clear Unobstructed Brain/Body Imaging Cocktail, permettant de rendre les tissus et les organes internes translucides. Combinée à un microscope confocal à balayage laser et à une microscopie à fluorescence légère (LSFM), la technique a permis d’observer des cellules cancéreuses uniques dans le foie, le pancréas et les intestins. En appliquant la nouvelle technique à treize souris diagnostiquées à neuf lignes de cancer différentes, les images détaillées ont révélé les tailles, les formes et les volumes des colonies cancéreuses. Les détails de cette étude ont été rapportés dans la revue Cell Reports.

Ainsi les chercheurs ont pu suivre la propagation de la maladie étape par étape pour chaque souris. Ils ont notamment constaté que les cellules cancéreuses traversent la circulation sanguine et les parois des vaisseaux sanguins pour atteindre une autre partie du corps. Ils ont ainsi observé des cellules pancréatiques attaquer le foie avant de ravager le reste de l’abdomen de la souris ou s’attaquer en moins de deux semaines à une paire de poumons sains.

Les chercheurs prévoient maintenant d’observer par cette même technique la manière dont les médicaments anticancéreux fonctionnent au stade précoce de la métastase, ce qui pourrait conduire au développement de meilleurs traitements.

 

 

Source