, ,

Cet homme a-t-il été pétrifié en pleine masturbation durant l’éruption du Vésuve ?

Crédits : Parc Archéologique de Pompéi

Peut-être avez-vous déjà croisé cet homme sur les réseaux sociaux ou directement sur place, au milieu des ruines de Pompéi. L’individu fait en effet jaser pour une raison pour le moins inattendue : de nombreux internautes y voyant la silhouette d’un homme en train de se masturber.

C’est dans la nuit du 24 au 25 août de l’an 79 apr. J.-C. que le Vésuve entra en éruption. En dix heures, les villes d’Herculanum et de Pompéi auront été entièrement dévastées par ce qui reste une des plus marquantes des catastrophes naturelles documentées par l’homme civilisé. Parmi les nombreuses victimes pétrifiées, l’une d’elles a récemment fait parler d’elle. Le Professeur Massimo Ossana, actuel surintendant des fouilles de Pompéi, postait en effet il y a quelques jours le moulage très particulier d’un homme allongé sur le dos et la main droite sur le pantalon. Très vite, la photo est devenue un phénomène viral, les internautes suggérant que l’homme état en train de se masturber au moment de la catastrophe.

De nombreux tweets ont commencé à circuler à propos de celui qu’on surnomme désormais « Le masturbateur de Pompéi ».

« Une bonne journée pour mourir tout dur, Bruce Willis », ou « Il est mort en serrant ses êtres chers… »

Alors, peut-on imaginer un seul instant cet homme en train de se masturber au moment même de la catastrophe ? Oui, on peut. Mais était-ce vraiment le cas ? La réponse est non pour le volcanologue Pier Paolo Petrone. Interrogé par The Daily Dot, le chercheur a en effet rapporté que la position des bras était « certainement survenue post-mortem ».

« La plupart des victimes retrouvées ont d’étranges positions à cause de la contraction des membres en raison de l’effet de la chaleur sur les corps après la mort », explique-t-il. « Il s’agit là d’un homme adulte qui a été tué par des nuées ardentes (un mélange de gaz chaud et de nuage de cendres qui a tué la plupart des gens aux alentours) avec ses bras et jambes fléchis à cause de la chaleur ».

Source