, ,

Mort : qu’est ce que la « lucidité terminale » ?

Crédits : Max Pixel

La mort est précédée d’une agonie, de problèmes respiratoires, mais également d’un symptôme étonnant laissant croire à une amélioration de la santé. Cependant, ce même symptôme arrive bel et bien avant la mort !

La nouvelle a été initialement publiée dans le New York Times où il y avait deux chroniques traitant des symptômes annonciateurs de la mort. Ces chroniques ont été écrites par Sara Manning Peskin, spécialiste en neurologie de l’Université de Pennsylvanie (États-Unis).

La première chronique publiée le 20 juin 2017 traitait les symptômes annonciateurs de la mort tels que les difficultés respiratoires, les râles d’agonie et l’agitation. La seconde chronique publiée le 11 juillet 2017 évoque la « lucidité terminale », un terme inventé en 2009 par le biologiste Michael Nahm qui qualifie une sorte d’état très éphémère durant lequel la personne retrouve un peu d’énergie et de clarté juste avant de mourir, la fameuse « lumière avant la fin du tunnel » décrite par Alexander Batthyany, un expert en psychologie cognitive. Il faut savoir que cette brève amélioration de l’état surgit lorsque les patients ne sont plus conscients depuis un moment.

Pour Barbara Karnes, auteure et infirmière des hospices, il s’agit d’avoir « un pied dans chaque monde ». Cet état est un mystère puisqu’aucune théorie ne l’explique, tout comme la mort elle-même et touche la plupart du temps des victimes d’accidents vasculaires cérébraux, de démence, de troubles psychiatriques ou encore de tumeurs.

Sara Manning Peskin a élaboré une liste de quelques cas rencontrés qui ont la particularité d’être très variés au niveau des cas médicaux et de l’âge des patients :

« Mon grand-père n’avait pas parlé de façon cohérente depuis plusieurs jours. Tout à coup, il était de retour. “Quelles sont les nouvelles ?”, a-t-il demandé comme si de rien n’était avant de discuter et blaguer avec ses petits-enfants durant dix minutes. C’était la veille de sa mort. »

« Un garçon de 5 ans dans le coma depuis trois semaines a soudainement repris conscience. Il a remercié sa famille de le laisser s’en aller et a dit qu’il allait bientôt mourir. Le lendemain, il est parti. »

« Une femme de 26 ans souffrant de sévères troubles mentaux n’avait pas prononcé un mot depuis des années. Soudain, elle s’est mise à chanter : “Où l’âme trouve-t-elle sa maison, sa paix ? Paix, paix, paix céleste !” Elle a chanté pendant une demi-heure puis elle s’est éteinte. »

Michael Nahm, à qui l’on doit le terme « lucidité terminale », a récolté pas moins de 83 comptes-rendus publiés dans la revue Archives of Gerontology and Geriatrics en 2012. Ces derniers, élaborés sur une durée de 250 ans montrent que dans 90 % des cas, la lucidité terminale s’est produite moins d’une semaine avant le décès.

Sources : The New York TimesSlate