, ,

La science vous donne une excellente raison de manger du chocolat ! 

Crédits : iStock

Le chocolat, c’est pour le cerveau ! C’est en tout cas ce que confirme une étude récente menée par des chercheurs italiens. Si l’on connaissait les bienfaits du cacao sur la santé cardiovasculaire, il semblerait que nos fonctions cognitives soient également améliorées.

Lorsque Harry rencontre pour la première fois un détraqueur dans le tome 3 de ses aventures, il s’évanouit. À son réveil, le professeur Lupin (nouveau Professeur de Défense contre les Forces du Mal) lui donne un morceau de chocolat lui confirmant qu’il se sentirait mieux après cela et lui assurant au passage qu’il ne l’a pas empoisonné ! Effectivement, après avoir mangé son carré de chocolat, Harry se sent mieux, ressentant une sorte de chaleur dans son ventre lui conférant un sentiment de bien-être. S’il ne s’agit là que d’une d’une fiction, mais le chocolat, et particulièrement le cacao, est dans la vraie vie aussi un aliment bénéfique pour la santé, en plus d’être bon pour le moral comme en témoigne cette dernière étude menée par des chercheurs italiens.

Si les bénéfices du chocolat et du cacao sur la santé cardiovasculaire sont avérés, leurs effets sur le cerveau sont moins connus. Il serait pourtant un véritable allié pour nos facultés cognitives. Le fait de manger du chocolat était plus précisément associé à une meilleure mémoire visuospatiale, une meilleure mémoire de travail et un meilleur raisonnement abstrait selon Valentina Socci et Michele Ferrara de l’Université de L’Aquila, en Italie.

Ces bienfaits seraient à mettre au crédit des flavanols : 100 g de chocolat noir en contiennent environ 100 mg. La présence de ces petites molécules que vous retrouverez également dans les feuilles de thé et dans certains fruits et légumes permettrait de ralentir la détérioration due à la vieillesse d’une région spécifique du cerveau appelée gyrus denté. On considère communément que cette zone joue un rôle possible dans la mémoire, la préserver protégerait de facto la fonction intellectuelle.

Avant de commencer à utiliser cela comme excuse pour manger autant de chocolat que possible, n’oubliez pas que le chocolat contient également de la théobromine, un produit chimique toxique. Il vous faudrait manger en revanche au moins 80 barres d’un seul coup pour en subir les effets. Un carré de chocolat ou mieux, une fève de cacao non torréfiée par semaine suffiraient à bénéficier de ces bienfaits. C’est une piste thérapeutique à suivre pour contrecarrer le déclin cognitif et soutenir les capacités cognitives, en particulier chez les patients à risque.

Source