,

Comme les humains, les corbeaux sont capables d’anticiper le futur

Crédits : Pixabay

L’expression « avoir une cervelle d’oiseau » devrait perdre du sens après la publication de résultats d’expériences cognitives mettant en avant des corbeaux. Les volatiles seraient capables d’anticiper le futur tout comme les humains ou encore les grands singes.

Anticiper le futur est un exercice cognitif très complexe, à tel point qu’il est difficile d’imaginer que les corbeaux en soient capables. C’est pourtant ce que montrent les résultats d’expériences récentes publiés dans la revue Science le 13 juillet 2017.

Le principal auteur de l’étude, Can Kabadayi de l’Université de Lund (Suède), indique que « l’exercice mental complexe d’anticiper a été essentiellement observé chez les humains et les grands singes, comme les chimpanzés et les bonobos. »

Ces recherches font suite à un grand nombre d’autres études antérieures ayant déjà montré que les corbeaux sont capables d’utiliser des outils afin de se nourrir et parfois même d’en inventer. Les corbeaux sont également enclins à ne pas prendre une récompense immédiate s’il existe une perspective d’en recevoir une meilleure un peu plus tard.

Il faut remonter à 300 millions d’années pour trouver aux corbeaux et aux grands singes des ancêtres communs, ce qui implique que les capacités cognitives requises pour anticiper le futur se sont développées de manière distincte chez les corbeaux.

La première expérience menée consistait à dresser cinq corbeaux (deux mâles et trois femelles). Les oiseaux avaient pour mission d’utiliser un outil mis à leur disposition afin d’ouvrir une boîte contenant une récompense sucrée. Par la suite, les scientifiques ont montré la boîte aux corbeaux sans l’outil en question, avant de la dissimuler durant une heure.

L’outil a finalement été redonné aux corbeaux, accompagné d’autres objets et 15 minutes plus tard, la boîte leur a été rendue à nouveau. Dans 86 % des cas, les oiseaux parvenaient à ouvrir la boîte avec le bon outil alors qu’une seconde expérience impliquant cette fois des jetons à utiliser afin d’avoir une récompense a été une réussite dans 78 % des cas.

Une dernière expérience consistait à donner le choix aux oiseaux d’obtenir une friandise ou un outil permettant d’ouvrir une boîte contenant une friandise plus grosse. La plupart des corbeaux ont choisi l’outil, ce qui implique que ces derniers sont capables d’un certain contrôle d’eux leur permettant de différer l’obtention d’une récompense afin d’en recevoir une plus importante.

« Les résultats de ces expériences montrent que les corbeaux sont capables de prendre leur distance par rapport au présent pour faire des choix plus avantageux dans le futur plutôt que d’agir de façon arbitraire »,
concluent Markus Boeckle et Nicola Clayton, travaillant au département de psychologie de l’université de Cambridge (Royaume-Uni).

Sources : Le ParisienSciences et Avenir