, ,

La prochaine étape pour l’homme : l’ère du cyborg

Crédits : Christopher Brown

Les progrès en médecine robotique continuent d’impressionner. Ces avancées feront-elles de nous des humains augmentés, autrement dit des cyborgs ? Comment intégrer cette notion dans notre société ?

Selon la définition tirée du site Futura Sciences, un cyborg est un « être humain aux capacités modifiées par des dispositifs cybernétiques (étymologiquement, le terme est la contraction de cybernetic organism, organisme cybernétique). Il est employé en science-fiction pour désigner des humains améliorés par la technique. »

Le mot cyborg dépasse désormais la science-fiction et empiète sur la réalité, puisque nous en parlons très souvent en médecine avec les implants ou les prothèses. Il existe déjà de nombreuses technologies dont le but est de traiter les soucis de santé (ex : handicap) en transformant les patients en cyborgs.

Les prothèses sont monnaie courante, même celles fabriquées en fibre de carbone. Celles-ci peuvent être extrêmement fonctionnelles, alors que les derniers progrès sont impressionnants puisque des scientifiques ont réussi à mettre au point des mains robotiques contrôlées par le cerveau et dotées du sens du toucher. Citons également les membres artificiels très évolués dont sont équipés les athlètes paralympiques.

D’autres progrès sont à noter comme ceux d’une société suédoise ayant équipé ses employés d’une micropuce leur permettant diverses actions, par exemple ouvrir une porte d’accès avec la paume de la main plutôt qu’avec une clé classique. Même Elon Musk, patron de Space X, espère augmenter les hommes par le biais de son électrode neurale.

Dans une étude publiée le 31 mai 2017 dans la revue Science Robotics, des scientifiques internationaux se sont intéressés aux potentiels problèmes qui résulteraient de la démocratisation de ce type de technologies :

« Il doit y avoir un débat sur l’évolution future des technologies, car le rythme de la robotique et l’IA s’accélèrent. Il semble certain que les technologies d’assistance futures compenseront non seulement le handicap humain, mais aussi les capacités humaines au-delà de nos niveaux physiologiques innés. L’influence transformatrice associée engendrera de vastes problèmes sociaux, politiques et économiques. »

De nombreuses personnes pensent qu’il s’agit là d’une étape logique de l’évolution de l’homme. Une fois que nous aurons dépassé la stade de se servir de ces technologies pour aider les personnes en difficulté, viendra le moment d’augmenter les capacités humaines et cela posera tout un tas de questions morales, mais également pratiques.

Néanmoins, à l’heure où nous parlons de tourisme et de colonisation spatiale, ce genre d’évolution pourrait effectivement être utile. Il semble que malgré les questions d’éthique que la notion de cyborg puisse poser, il ne sera pas possible d’effectuer de grandes avancées à ce niveau sans « augmenter ».

Dans un futur plus ou moins proche, une certaine frontière devrait être franchie, mais diverses questions restent en suspend en attendant d’y voir plus clair. Parmi ces interrogations, il y a celle de la justice concernant les robots, celle de leur potentielle exposition au piratage ou à la manipulation, ou encore celle de leur arrivée sur les champs de bataille.

Sources : FuturismUP Magazine