in

Pourra-t-on un jour recharger une voiture électrique tout en conduisant ?

Crédits : gov.uk

Des chercheurs de l’Université de Stanford annoncent avoir développé un moyen de fournir sans fil de l’électricité aux objets en mouvement. Cette technologie pourrait un jour permettre de charger véhicules électriques tout en roulant.

L’un des obstacles au développement de la voiture électrique est le manque d’infrastructures de recharge publiques. Il vous faut en effet recharger les batteries à des bornes disséminées un peu partout sur le territoire. Vous pouvez également installer une borne de recharge directement à votre domicile. Néanmoins, le fait de devoir « s’arrêter » pour recharger, en plus des coûts encore élevés des véhicules, freine la plupart des conducteurs qui préfèrent encore se rabattre sur les futurs « anciens » combustibles. Et si vous pouviez charger votre véhicule tout en roulant sur l’autoroute ? Des chercheurs de l’Université de Stanford ont surmonté un obstacle majeur à un tel avenir en transmettant sans fil de l’électricité à un objet mobile à proximité. Leurs résultats sont publiés dans la revue Nature.

« En plus de faire avancer la recharge sans fil des véhicules et des appareils personnels comme les téléphones cellulaires, notre nouvelle technologie peut être dévoilée dans la fabrication de la robotique », explique Shanhui Fan, professeur de génie électrique et auteur principal de l’étude. « Nous devons toujours augmenter la quantité d’électricité transférée pour charger des voitures électriques afin de se déplacer sur de plus longues distances. Il faut que ça change ».

L’équipe s’est notamment appuyée sur la technologie existante développée en 2007 par des chercheurs du MIT qui permet de transmettre l’électricité sans fil sur une distance de quelques mètres à un objet fixe. Pour cette nouvelle étude, les chercheurs ont transmis de l’électricité sans fil à une ampoule LED en mouvement. Cette démonstration ne comportait qu’une charge de un milliwatt, alors que les voitures électriques exigent souvent des dizaines de kilowatts pour fonctionner. On est donc encore loin de pouvoir « charger en roulant » nos véhicules électriques, mais l’équipe vise maintenant à augmenter considérablement la quantité d’électricité qui peut être transférée et à modifier le système pour étendre la distance de transfert.

« Il faut généralement plusieurs heures de charge pour que les batteries des voitures actuelles soient pleines », note le chercheur. « Une bobine dans le bas du véhicule pourrait ici recevoir de l’électricité à partir d’une série de bobines connectées à un courant électrique intégré dans la route ». Certains experts des transports envisagent même un système automatisé d’autoroute où les véhicules électriques sans conducteur seraient chargés sans fil par l’énergie solaire ou d’autres sources d’énergie renouvelables. L’objectif serait de réduire les accidents et d’améliorer considérablement le flux de trafic tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

Source