in

Le géant Boeing veut faire voler des avions sans pilote dès 2025 !

Crédits : Wikimedia Commons

Le constructeur aéronautique américain vient d’annoncer le développement d’un avion autonome prévu pour être commercialisé à partir de 2025. Les voitures autonomes existent alors pourquoi pas les avions autonomes ?

Un superordinateur en guise de pilote et de copilote d’un avion ? L’idée n’est pas très rassurante, mais il s’agit néanmoins de celle du célèbre constructeur aéronautique Boeing. Est-ce vraiment une idée farfelue ? En réalité, pas tant que cela. En effet, les pilotes sont déjà assistés par une foule d’ordinateurs qui s’occupent de la plupart des manipulations, reléguant leur rôle à celui de contrôleur.

Par exemple, les pilotes en Asie doivent même donner la priorité aux décisions prises par les ordinateurs et n’intervenir que lorsque se produit un événement que l’informatique ne pourra pas régler de façon autonome. Cette particularité est également présente chez Airbus, le concurrent direct de Boeing et si nous savons que les ordinateurs ne sont pas fiables à 100 %, c’est également le cas des humains. En effet, l’histoire montre que la plupart des accidents d’avion sont le résultat d’erreurs humaines.

La question du coût relatif au fait d’équiper les cockpits avec des automates se pose également puisque depuis quelques années, les compagnies aériennes cherchent constamment à réduire leurs frais. Il faut tout de même relativiser et constater que le tourisme est actuellement en essor et que durant les vingt prochaines années, près de 1,5 million de pilotes devraient être recrutés.

L’idée de Boeing n’est cependant pas de faire voler des avions dépourvus d’humains au contrôle, mais plutôt de faire évoluer le rôle des pilotes humains vers une fonction se rapprochant plus de celle de superviseur.

Il faudra attendre 2018 pour que Boeing effectue son premier vol sans pilote humain. Cependant, les règles de sécurité aérienne sont très contraignantes et il n’est pas encore sûr qu’une telle technologie soit acceptée. Enfin, devant l’augmentation prévue de la fréquence et de l’intensité des turbulences en avion, Boeing pourrait peut-être finir par se rétracter.

Sources : The Daily MailConsoGlobeTom’s Guide