, ,

Le clavier AZERTY va-t-il bientôt disparaître ?

Clavier AZERTY / crédits : Flickr by Romain5872

Une enquête du Ministère de la Culture a été lancée afin d’améliorer le clavier AZERTY. Deux modèles sont proposés, l’un étant plus moderne que l’autre, mais la question à se poser est de savoir si nous sommes prêts pour cela.

La réponse à cette question sera peut-être déterminée dans l’enquête débutée le 7 juin 2017 par l’Association française de normalisation (AFNOR), l’organisme français de certification et association qui coordonne l’élaboration de normes. Cet organisme porte un projet de remplacement du clavier AZERTY et la page Internet dédiée a été ouverte aux commentaires des utilisateurs.

Le projet a été élaboré en prenant en compte les avis d’experts en linguistique, mais également ceux des fabricants ainsi que de spécialistes des affections de la main et des articulations. Le projet prend source à la fin de l’année 2015 lorsque l’AFNOR lance une réflexion destinée à fabriquer un modèle de clavier plus adapté à la langue française et répondant mieux aux questions d’ergonomie.

Il faut tout de même savoir que la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF) avait déclaré qu’il était « presque impossible d’écrire en français correctement avec un clavier commercialisé en France » dans un rapport publié en janvier 2016. Il est également vrai de souligner que suivant la nature de l’ordinateur utilisé (PC ou Mac), les touches ne sont pas disposées de la même façon ou leur comportement diffère.

Ainsi, des modèles de clavier ont été retenus à l’issue de l’expertise. Le premier est un clavier AZERTY amélioré basé sur les recherches d’une université de Finlande sur lequel la place des 26 lettres de l’alphabet et des chiffres ne change pas. Cependant, d’autres signes tels que l’arobase, les accolades ou encore les voyelles accentuées ainsi que les points déménagent.

Le second modèle n’a plus rien à voir avec AZERTY et se nomme BÉPOÈ !. Cette version a été spécialement mise au point afin d’éviter de fatiguer les articulations (voir disposition des touches ci-dessous).

Clavier BÉPOÈ ! /Crédits : bepo.fr

« L’arrangement des touches de la disposition bépo est basé sur une étude statistique de la langue française. Les lettres les plus fréquentes sont placées sur la rangée de repos ce qui permet de limiter les efforts et donc la fatigue musculaire. La frappe devient plus confortable ce qui réduit les risques de troubles musculosquelettiques », peut-on lire sur le site bepo.fr proposant cette version.

Sources : Le MondeLe Figaro