,

Cette peinture solaire pourrait transformer vos murs en générateur d’énergie propre

Crédits : iStock

Dans un article paru le 14 juin 2017 sur le site de l’institut Royale de Technologies de Melbourne, en Australie, deux chercheurs, le professeur Kourosh Kalantar-zadeh et le Dr Torben Daeneke, ont révélé avoir mis au point une « peinture solaire » capable de générer de l’énergie la plus propre.

La production d’énergie propre a le vent en poupe. Certains tentent de « produire » de l’énergie en installant des panneaux solaires sur le toit, même si l’idée première est encore de revendre l’électricité. Concernant l’habitat, Elon Musk proposait il y a quelques semaines ses premières « tuiles solaires » deux fois plus efficaces que les panneaux et beaucoup plus esthétiques. Cette nouvelle annonce va en ce sens, le but étant de proposer une peinture qui puisse produire de l’énergie propre en absorbant la vapeur d’eau et en la divisant pour ensuite générer de l’hydrogène.

La peinture combine ici l’oxyde de titane déjà utilisé dans de nombreuses peintures murales avec un nouveau composé : du sulfate de molybdène synthétique. Semi-conducteur, ce composé transforme la division des atomes d’eau en hydrogène et en oxygène. « Nous avons découvert qu’en mélangeant ce composant avec des particules d’oxyde de titane, on obtient une peinture qui absorbe la lumière du soleil et produit du carburant hydrogène à partir de l’énergie solaire et de l’air humide », explique l’un des chercheurs Torben Daeneke, ajoutant que le simple fait d’intégrer ce nouveau composant pourrait permettre de « transformer un mur de briques en récolte d’énergie et en production de carburant ».

Bien que la peinture solaire ne devrait pas être commercialisée avant cinq ans, Torben Daeneke se dit confiant quant au fait le produit final sera peu coûteux à produire. Il prétend également que la peinture serait efficace dans toute une variété de climats, des environnements humides aux climats chauds et secs près de grandes étendues d’eau : « Tout endroit qui a de la vapeur d’eau dans l’air environnant, même reculé, pourrait produire du carburant ».

La peinture pourrait ainsi se substituer aux panneaux pour couvrir des zones qui ne captent pas assez de lumière solaire, en maximisant la capacité de toute propriété à générer de l’énergie propre. Toute surface qui pourrait être peinte — une clôture, un hangar — pourrait alors être transformée en une structure productrice d’énergie. De quoi nous détourner des combustibles fossiles dans les dix prochaines années.

Source