in

Près de Naples, le super-volcan inquiète (très) sérieusement les chercheurs

Crédits : Nasa

Près de Naples, en Italie, le réseau volcanique des Campi Flegrei pourrait bien se réveiller après avoir sommeillé dans les sous-sols de la ville depuis près de 500 ans. Une éruption serait destructrice.

Les chercheurs avertissent que la bête se rapproche d’un point de pression critique. Situés à une vingtaine de kilomètres de Naples, les Champs Phlégréens montrent en effet des signes de réveil. Et celui-ci risque d’être brutal. Cette chaudière ardente est prête à souffler une fois de plus avec une pression accrue observée au cours des 67 dernières années et ne montrant aucun signe de relâchement. Les deux plus grandes éruptions ont été enregistrées il y a 35 000 et 12 000 ans. La dernière éruption, plus petite, remonte quant à elle à 1538. Plus de quarante kilomètres cubes de matériaux volcaniques avaient alors été déversés et des cendres avaient été retrouvées jusqu’en Sibérie. Selon les chercheurs, si une nouvelle éruption de ce genre se reproduisait aujourd’hui, elle pourrait faire des dizaines de milliers de victimes.

« Il est impératif que les autorités se préparent », prévient Christopher Kilburn de L’University College London Hazard Center. Les chercheurs annoncent en effet avoir enregistré « plusieurs signes inquiétants », dont « l’accumulation de tensions tectoniques et la déformation des roches dans la bouche du volcan ». En quelques mois seulement, la lave serait considérablement remontée, se trouvant désormais à trois kilomètres de la surface de la Terre.

Fumerole à Campi Flegrei / Domaine Public

Pour rappel, Campi Flegrei (ou « champs brûlants » en italien) se sont formés il y a environ 200 000 ans et couvrent une superficie de cent kilomètres carrés à l’ouest de Naples avec une caldeira massive de douze kilomètres de large situé au centre. Il possède 24 cratères et de grands édifices volcaniques principalement cachés sous la mer Méditerranée.

Les chercheurs rappellent également que les derniers mouvements telluriques importants remontent à 1984 lorsque 40 000 personnes furent évacuées au Rione Terra de Pozzuoli. La terre s’était alors soulevée de 1,80 mètre en une semaine. « Nous ne savons pas quand ou si ces troubles conduiront à une nouvelle éruption à long terme », rapporte Christopher Kilburn, « mais nous devons être prêts ».

Source