,

L’invention de l’ancêtre de la Française des Jeux, c’était il y a presque 500 ans

Le roi symbole de la Renaissance est à l’origine d’un système de loterie pour les particuliers qui deviendra plus tard la Loterie Nationale et qui laissera finalement place à la Française des Jeux.

Cette création est intervenue le 21 mai 1539. Inspirée du lotto italien apparu en 1530 à Florence, la « blanque » a été instituée par un édit lui garantissant la légalité. Cependant, le système est si diabolique que les joueurs s’en trouvent découragés, ce qui entérinera finalement ce projet. En effet, le Parlement de Paris refusa d’enregistrer ce jeu dont le roi avait anticipé tous les profits qu’il était possible de réaliser. Le prélèvement de l’état sur les enjeux était tout simplement indécent.

Après une faible résurrection en 1644 après une proposition du cardinal Mazarin désirant financer l’Église par l’attribution d’objets précieux, une loterie permanente est finalement instaurée en 1757 par Louis XV afin de trouver les fonds nécessaires à la fondation de sa nouvelle École Militaire.

En 1776 est créée la Loterie Royale par Louis XVI et incarne réellement l’ancêtre de ce que nous connaissons aujourd’hui. Pas moins de 700 buralistes avaient adhéré au projet ainsi que des colporteurs qui en faisaient la publicité deux fois par mois. En 1789, cette loterie aurait rapporté 11 millions de livres ! Cependant, les républicains la suppriment en 1793 au nom de la morale, mais en instaurent une autre en 1797 qui sera à son tour écartée en 1836 par Louis-Philippe 1er qui acceptait seulement les loteries de bienfaisance.

En 1933, la Loterie Nationale est créée dans le cadre de l’article 136 de la loi de finances afin d’aider les soldats dits « gueules cassées » de la Première Guerre mondiale. En 1975 est créé le Loto et un an plus tard, la Française des jeux toujours en vigueur aujourd’hui.

(Crédit image : Delcampe.net)

Il faut savoir qu’en 2015, 3,3 milliards d’euros ont été engrangés par Française des jeux, des chiffres publiés à l’occasion du 40e anniversaire du Loto. Outre la multiplication des jeux à gratter, il est également possible d’évoquer la légalisation des jeux d’argent sur Internet en 2010, donnant encore une autre dimension au phénomène.

Si cela vous intéresse, sachez qu’il est possible d’approfondir cette petite histoire en se procurant l’ouvrage Le grand livre des loteries édité en 1993 et écrit par Gérard Descotils et Jean-Claude Guilbert.

Sources : HérodoteLa MontagneLe Monde