,

Le narval : cette licorne des mers à la dent longue qui « assomme » ses proies

Capture vidéo

Un comportement jamais observé auparavant chez le narval révèle une fonction insoupçonnée de sa « corne » : elle servirait également à « frapper » les morues pour les assommer et ensuite les manger.

Le narval, cette « licorne des mers » insaisissable, se distingue par son corps prolongé d’une « corne » qui peut atteindre les trois mètres de long. Cet appendice réservé aux mâles est en réalité une dent hyper développée : l’incisive supérieure gauche. Ce véritable fleuret évolutif a conduit les scientifiques à envisager un certain nombre de fonctions possibles. Ces « cornes » semblent en effet signaler la taille des testicules aux femelles et sont parfois utilisées lors de batailles entre mâles. Leur dent gigantesque peut également être utilisée pour la navigation. Selon des chercheurs, elle serait même l’un des outils d’écholocalisation les plus sensibles du monde animal. Dernièrement, une fonction annexe fut observée. Ce fleuret servirait également à « frapper » les morues pour les rendre plus facilement consommables.

Le film ci-dessous compile de rares images capturées par deux drones à Tremblay Sound, Nunavat, dans le nord-est du Canada, exploitées par Adam Ravetch du WWF canadien. L’utilisation de drones permet en effet une étude des cétacés sans interférence. Cette nouvelle technique permet de plus en plus de découvertes. En témoigne celle-ci : « il s’agit d’une observation entièrement nouvelle de la façon dont la défense est utilisée par le narval », explique aux National Geographic Brandon Laforest, spécialiste des espèces et des écosystèmes de l’Arctique. « Maintenant que nous avons assisté à ce comportement pour la toute première fois, il est devenu évident que cet appendice polyvalent valait vraiment le coup de l’évolution ».

Notons que le comportement observé dans les images n’a pas encore été évalué par des pairs, de sorte que toute interprétation devra être vérifiée de manière indépendante. C’est en tout cas la première fois que cette « dent hyper développée » semble utilisée par ces baleines pour la chasse, ce qui pourrait être la pièce finale du puzzle de cette étrange bizarrerie évolutive.

Source