in

Les dinosaures auraient pu survivre à quelques minutes près !

Crédits : iStock

Selon un récent documentaire de la BBC, l’astéroïde responsable de l’extinction des dinosaures il y a 66 millions d’années s’est écrasé « au pire endroit possible ». À quelques minutes près, les dinosaures auraient pu survivre à l’impact et pourraient être encore présents aujourd’hui.

Il suffit parfois d’un rien pour que le monde bascule. Il y a 66 millions d’années, un astéroïde était éjecté de sa ceinture, probablement suite à une collision, se retrouvant sur un chemin qui le mènera à croiser l’orbite de notre planète. Sa masse, sa vitesse et sa trajectoire combinées à l’orbite ont donc déterminé le lieu et l’heure de l’impact sur les côtes de ce qui est désormais la ville de Chicxulub, dans la péninsule du Yucatán, au Mexique. Le choc, équivalent à 10 milliards de bombes atomiques, serait à l’origine de l’extinction des dinosaures. Selon des chercheurs, cet astéroïde se serait écrasé « au pire endroit possible ». À quelques minutes près, voire quelques secondes près, l’avenir de notre planète aurait pu être complètement chamboulé.

C’est en tout ce que nous apprend un documentaire récent diffusé il y a quelques jours sur la BBC et baptisé « The Day the Dinosaurs Died ». Des scientifiques ont en effet réussi à forer à de grandes profondeurs (1,3 kilomètre) pour analyser la nature des sédiments à l’intérieur du cratère de Chicxulub. Ils ont alors découvert que la zone était principalement composée de calcaires et de sédiments océaniques riches en dioxyde de carbone, soufre et gypse mortel. Selon eux, le golfe du Mexique était donc « le pire endroit sur Terre » où l’astéroïde aurait pu s’écraser. Suite à l’impact, la propagation du soufre dans l’atmosphère a déclenché une longue période glaciaire en bloquant la lumière du soleil. Selon les chercheurs, en raison de la rotation de la Terre, même une minute ou deux aurait pu suffire pour modifier considérablement le résultat de l’impact. Si l’astéroïde avait frappé la Terre un peu plus loin des côtes, dans une zone plus profonde, les dinosaures auraient pu survivre aux conséquences du cataclysme et nous ne serions probablement pas là pour en parler.

« Si l’astéroïde avait frappé un peu plus tôt ou plus tard, plutôt que s’abattre en mer peu profonde, il aurait pu tomber dans profondeurs de l’océan », explique Ben Garrod, l’un des membres de l’équipe. « Un impact dans l’Atlantique tout proche ou dans l’océan Pacifique aurait signifié bien moins de roches vaporisées – notamment pour le gypse, qui fut mortel. Les nuages auraient été moins denses et les rayons du soleil auraient pu atteindre la surface de la planète, ce qui veut dire que ce qui s’est passé ensuite aurait pu être évité », conclut le chercheur. Comme quoi, il suffit parfois de pas grand-chose. Et si l’on se laissait aller à la rêverie, on pourrait même se demander si tout ça n’était pas écrit.

Source