in

Avant 2050, Israël pourrait avoir la plus forte densité de population du monde occidental

Crédits : iStock

D’ici environ quatre décennies, la population de l’État d’Israël devrait doubler selon des projections internes. Celui-ci deviendra alors le pays affichant la plus imposante densité de population parmi tous les pays occidentaux.

Les informations proviennent du gouvernement israélien lui-même par le biais d’une étude commandée au Bureau central de statistiques. Sergio DellaPergola, le démographe principal auteur de l’étude, a déclaré :

« Israël aura la densité démographique la plus élevée du monde occidental », des propos recueillis par le Jerusalem Post dans un article publié le 20 mai 2017.

Ces recherches estiment que la population israélienne devrait atteindre 18 millions de personnes dans une quarantaine d’années, soit un peu plus du double d’aujourd’hui. À noter que 29 % de ces habitants seront des haredim, des personnes de confession juive orthodoxes ayant une pratique particulièrement aiguë puisqu’il s’agit d’un groupe rejetant toute forme de modernité. Ces derniers, qui ne représentent que 9 % de la population actuelle du pays, pourraient alors devenir la première minorité devant les Arabes israéliens.

Selon le Jerusalem Post, l’étude revoit à la hausse les dernières projections démographiques établies en 2012 dont les résultats annonçaient que la population d’Israël atteindrait les 15,5 millions en 2059. À l’époque, l’erreur faite a été de considérer que le taux de fécondité allait continuer à se réduire.

Ainsi, dans le cas où ces nouvelles projections sont justes, il se pourrait bel et bien que le plus petit état du Proche-Orient (20 770 km²) devienne aussi celui qui a la plus forte densité de population du monde occidental. Selon Sergio DellaPergola, ces projections ont une marge d’erreur de quelques centaines de milliers de personnes seulement.

La situation qui découlerait d’une telle évolution démographique inquiète dans le pays et certains évoquent une catastrophe démographique imminente dans un contexte particulier. En effet, Israël a un taux d’urbanisation estimé à 92 % et se trouve dans une situation géopolitique délicate avec la Palestine.

D’autres experts, dont fait partie Sergio DellaPergola, indiquent qu’Israël a encore les moyens de s’étendre hors de son centre géographique incarné par la région où se trouvent les villes de Jérusalem et Tel-Aviv :

« Israël possède une énorme aire qui est très sous-peuplée. Si vous répartissez la population de façon plus égale dans la périphérie, la densité n’est pas un problème. Néanmoins, je n’ai observé aucune stratégie [allant dans ce sens] de la part du gouvernement. »

En revanche, certains n’hésitent pas à faire la comparaison avec certaines zones situées en Asie :

« Ce n’est pas nécessairement un désastre. Singapour et Hong Kong sont encore plus peuplées, et ce sont des États prospères », indique Gilad Malach qui fait partie du groupe de réflexion Israel Democracy.

La société israélienne pourrait également changer d’un point de vue sociétal. En effet, l’augmentation de la part de juifs orthodoxes pourrait tout simplement rendre la société plus religieuse. Par ailleurs, si l’évolution démographique d’Israël est prévue pour entamer cette tournure, c’est en grande partie à cause du taux de fécondité au sein de ce groupe : 6,9 enfants par femme contre 3,13 en moyenne dans le pays.

Sources : 8e EtageJerusalem Post