,

Science-Fiction : 15 villes du futur imaginées par le cinéma !

L’univers du cinéma explore abondamment la question du futur et permet de communiquer différentes visions de l’évolution de la ville. Ces visions imaginent comment pourraient devenir certaines grandes villes existantes, se basent sur des villes existantes pour en imaginer d’autres ou élaborent carrément des villes entières en partant de rien.

Metropolis (1927)

Ce film allemand muet et en noir et blanc se déroule en 2026 à Métropolis, une mégapole dans une société dystopique divisée en deux parties. La ville haute abrite les familles intellectuelles dirigeantes habituées à l’oisiveté, le luxe et le divertissement, tandis que la ville basse rassemble les travailleurs opprimés faisant fonctionner le tout. Pour l’époque, ce film est novateur puisque l’on peut y voir une verticalité impressionnante ainsi que des autoroutes atteignant des hauteurs encore jamais vues.

Metropolis (2001)

Cet anime japonais fait cohabiter des humains et des robots dans des espaces bien définis. On retrouve la dualité présente dans le film éponyme de 1927 avec le gratte-ciel Ziggurat abritant l’élite de la société, alors que les robots et les humains pauvres vivent dans les souterrains. La ville est ici imaginée telle une gigantesque tour de Babel.

Blade Runner (1982)

Dans ce film, le Los Angeles de 2019 ressemble à l’actuelle en beaucoup plus sombre et moderne, façon cyberpunk. Cette ville polluée et souvent noyée sous la pluie met aux prises des agents de police et des androïdes cachés parmi la population.

Le Cinquième Élément (1997)

Le scénario n’est pas le seul point fort du film de Luc Besson puisque cette vision de la ville de New York du XXIIIe siècle est passionnante. Hyper verticale, la cité est composée de détails saisissants comme la saturation d’automobiles volantes, les passerelles piétonnes reliant les bâtiments ou encore des rues impraticables au sol, perdues dans un brouillard épais permanent.

Minority Report (2002)

En 2054, la criminalité a disparu grâce à des agents capables de prédire les crimes. La capitale américaine Washington visible dans cette production n’est autre qu’un Concept Art de l’artiste James Clyne spécialement pour ce film avec Tom Cruise en vedette.

L’âge de cristal (1976)

Cette ville dystopique dans laquelle vit le reste de l’humanité en l’an 2274 semble être elle aussi un paradis. Cependant, il y a une ombre au tableau : les humains doivent mourir à l’âge de 30 ans afin d’éviter la surpopulation.

Hunger Games (2012)

La nation de Panem bâtie sur les restes de l’Amérique du Nord est composée d’une douzaine de districts devant chacun envoyer un représentant pour amuser les plus riches dans des jeux de la mort. La ville principale, Le Capitole, dont l’austérité est criante, rappelle toutefois la Rome Antique pour son architecture luxueuse symbole d’opulence.

Elysium (2013)

En 2154, les plus riches vivent dans la station Elysium, une station spatiale qui s’avère être un véritable paradis alors que le reste de l’humanité se partage un monde dévasté…

Akira (1988)

Ce film d’animation japonais mythique offre une vision incroyable de la capitale nippone rebaptisée Neo Tokyo. Cette mégalopole a en fait été reconstruite en 2019 sur les ruines de l’ancienne, rasée par une explosion qui s’est produite durant la 3e guerre mondiale. Neo Tokyo est corrompue et sillonnée par des bandes de jeunes motards qui font la loi.

Renaissance (2006)

Dans ce film d’animation, le Paris de 2054 n’apparaît pas vraiment futuriste. Aucune folle technologie, pas de robots ou de voitures volantes, l’architecture haussmannienne y est même très préservée. En réalité, le côté futuriste de « Neo Paris » est incarné par l’ajout de modules sur les bâtiments.

New York 1997 (1981)

Bien avant Le Cinquième Élément, New York avait déjà fait l’objet d’une vision futuriste. Dans New York 1997, la Big Apple a vu son taux de criminalité augmenter de 400 % ! Cette situation a contraint les autorités à transformer la ville en une vaste prison à ciel ouvert, dont la zone préservée n’est autre que l’île de Manhattan entourée par un immense mur surveillé par la police jour et nuit.

THX 1138 (1971)

Dans un futur apocalyptique, l’humanité vit recluse sous terre après une catastrophe nucléaire ayant rendu la surface de la planète inhabitable. Cet univers aseptisé ressemble à une sorte d’hôpital géant.

Cloud Atlas (2013)

Néo Séoul est une vision futuriste de la capitale sud-coréenne en l’an 2144. Dans cet univers rappelant Metropolis et Blade Runner se côtoient des voitures volantes, des autoroutes holographiques et d’immenses gratte-ciel. Dans ce film, la dualité existe également puisque les rebus de la société vivent dans des bas-fonds en marge de la technologie.

Tron : l’héritage (2011)

Tron City n’existe que dans le cyberespace conçu par un programmeur. Cependant, celle-ci a tout de la ville dystopique : gratte-ciel, forces de sécurités, night-clubs, arènes…

Ghost in the Shell (2017)

Cette adaptation du manga éponyme des années 1980 est actuellement en salles. L’histoire se déroule dans une mégalopole futuriste modelée sur la ville de Hong Kong. Le réalisateur Rupert Sanders explique avoir « créé une métropole futuriste qui dégage une atmosphère asiatique qui mêle influences occidentales et orientales », une ville qui « accueille des habitants du monde entier et les panneaux publicitaires urbains illustre ce maelström culturel vers lequel on s’achemine tous. »

D’autres films montrent des villes futuristes tels que Batman, Dark City, Judge Dredd, The Island, Total Recall, Bienvenue à Gattaca, ou encore I-Robot.

Sources : AllocinéSens Critique