,

Ce réseau neuronal destiné à draguer utilise de sacrées phrases d’approche !

Est ce qu’un ordinateur pourrait draguer en ligne d’une meilleure façon qu’un être humain ? Lorsque l’on prend connaissance des multiples personnes trop directes ou trop vulgaires sur les réseaux sociaux et autres sites de rencontre, il est possible de considérer cette possibilité avec un peu de sérieux.

À l’heure où les rencontres en ligne sont solidement ancrées dans les mœurs, il s’avère qu’au passage, les techniques de drague sont également dans une majorité des cas en plus d’être virtuelles. Un simple « salut » ou « hey » est censé vous donner les clés du cœur d’une dulcinée virtuelle qui n’en demeure pas moins une personne physique à l’autre bout ! En somme, les relations virtuelles ont malheureusement largué en cours de route une qualité indispensable à la séduction : l’originalité.

Les progrès de la technologie viennent encore tenter de régler un nouveau souci qui pourrait pourtant être facilement évitable. Selon The Verge, la chercheuse Janelle Shane du département d’ingénierie électrique et informatique de l’Université de Californie à San Diego s’est penchée sur la question.

Disposant d’un réseau neuronal, la scientifique a utilisé ce dernier pour générer des phrases d’approche capables de séduire une interlocutrice (ou un interlocuteur). Sur son blog, l’ingénieure explique avoir utilisé la méthode classique du machine learning en permettant au fameux réseau neuronal d’ingurgiter une base de données relatives aux phrases d’approche existantes afin de lui faire comprendre comment interagissent les humains en ligne.

La chercheuse s’est confrontée à un problème, car « la plupart [des phrases] étaient obscènes, agressives, et un peu insultantes » en plus d’être insipides. La bonne surprise est pourtant venue du réseau en lui-même, ayant mis de côté de façon autonome les formules les plus grossières pour se cantonner par exemple aux simples « Hey baby, tu veux… ». Ceci était alors une preuve de la capacité du réseau à reconnaître l’irrespect, à défaut d’être un grand poète.

Le réseau neuronal est également l’auteur de créations assez stupides, mais au moins, ce dernier a eu le mérite d’essayer ! « Tu es si belle que le simple fait de te voir me fait sentir mieux » ou « Je veux te voir dans mon cœur » font partie du registre. Le reste des phrases est tout simplement incompréhensible ou comporte des fautes de syntaxe impardonnables, mais au moins, le réseau ne tombe jamais dans l’irrespect ou la vulgarité, c’est déjà ça !

Sources : The VergeKonbiniLe Journal du Geek