in

Quels seraient les effets de l’explosion d’une bombe MOAB à Paris ?

Crédits : iStock

Le jeudi 13 avril 2017, la bombe GBU-43 (ou MOAB) a été larguée en Afghanistan par les États-Unis. Il s’agit de la bombe non nucléaire la plus puissante détenue et utilisée par l’armée américaine. Dans le cas où celle-ci serait larguée sur la capitale française, quels seraient les dégâts causés ?

Selon le site Global Security, cette Massive Ordnance Air Blast Bomb (MOAB) à une puissance équivalente à 44 tonnes de TNT. En effet, celle-ci, larguée dernièrement par un avion de transport MC-130 sur l’Afghanistan, contient 8 500 tonnes d’explosif H6. L’engin de près de dix tonnes guidé par GPS est d’ailleurs considéré comme « mère de toutes les bombes ».

Testée pour la première en 2003 en Irak, la bombe MOAB est dévastatrice. Comme l’ont souligné des témoins situés à cinq kilomètres du point d’impact, le sol aurait tremblé avant de frapper sa cible. Cela est néanmoins insuffisant pour bien se rendre compte de la puissance de cette arme non nucléaire présentée comme étant très efficace sur les cibles en surface ou situées à plusieurs mètres de profondeur.

Comme le montre la carte ci-dessous, cette bombe MOAB ferait pas mal de dégâts dans le cas où celle-ci se retrouverait lâchée en plein Paris.

(Crédit image : Ouest France/Global Security)

N’importe quelle structure serait rasée dans un rayon de 100 mètres à partir du point d’impact, tandis que dans un rayon de 210 mètres, les constructions seraient gravement endommagées. Nous parlons ici de structures en béton armé ! À 250 mètres à la ronde, les constructions ordinaires seraient complètement détruites et les édifices en béton armé subiraient des dommages qualifiés de modérés à graves. Côté victimes, il y aurait de très nombreux morts et blessés, sans aucun doute possible.

La bombe provoquerait également dans un rayon de 490 mètres, des dommages graves aux constructions ordinaires et des dégâts jugés faibles aux structures en béton armé. L’explosion aurait un effet ressenti jusqu’à plusieurs kilomètres à la ronde, brisant les vitres de la plupart des bâtiments.

L’explosion du 13 avril 2017 a été filmée et diffusée par l’armée américaine :

Sources : Ouest FranceHuffington Post